Notre #corps notre #vie ou revue du #livre de Geneen Roth This Messy Magnificent Life

Notre #corps notre #vie ou revue du #livre de Geneen Roth This Messy Magnificent Life

En attendant que le livre de Geneen Roth This Messy Magnificent Life soit traduit en français, voici pour toi mon amie ma soeur les 10 leçons les plus belles que j’ai pu apprendre grâce à ce livre.

1. Notre rapport à la nourriture comme le reflet de notre vie

Gennen Roth est LA spécialiste de la boulimie, elle est LA femme qui m’a sauvée du piège des troubles du comportement alimentaires avec ses nombreux livres sur le sujet (Lorsque manger remplace aimer entre autres).

Elle explique bien cette sensation que l’on ressent lorsque l’on a plus faim mais qu’on a peur de poser sa cuillère, comme la fin d’une relation amoureuse que l’on ne veut pas voir se terminer.

Cette inquiétude de ce qui se termine, de la fin, même si c’est bien d’arrêter de manger quand on a plus faim, même si c’est bien de terminer une relation qui ne va nulle part.

J’aime ce partage de l’auteure qui me permet de ne pas me sentir seule face à ce drôle de sentiment de vacuité que l’on ressent parfois.

2. Etre mince n’a pas que des avantages

Comme j’en ai parlé dans une des vidéos de la série Maigrir (« Pourquoi #maigrir ? – Série maigrir Ep. 6« ), parfois il convient de se demander ce que signifie être mince pour nous.

Il n’y a pas que des avantages nous rappelle Geneen Roth.

Ainsi, ne plus avoir ces kilos en trop nous rend vulnérable et visible. On ne peut plus se protéger ni se cacher.

Cela ne signifie pas qu’il ne faille jamais perdre de poids, mais simplement en avoir conscience. Tout n’est pas lumière et simplicité et être mince ne m’a empêchée d’être quittée et super triste parfois (« Je rends mon tablier ! être #mince comme la réponse à tous les problèmes ?« ).

3. Notre corps renferme créativité et sagesse

Lorsque j’ai réussi à me libérer de la boulimie, j’ai découvert quelque chose de nouveau : moi-même.

Au lieu de me remplir en permanence pour éviter de ressentir la peine, je découvrais qui j’étais. Très progressivement, je me suis reconnectée à mon corps.

Au bout de plusieurs années de reconstruction de a vie, un miracle est arrivé : j’ai réalisé que j’avais de la créativité à exprimer.

Je ne suis pas une artiste comme ma mère et ma soeur le sont, je ne sais ni dessiner, coudre, chanter ou jouer d’un instrument.

Pourtant, j’ai ma façon de m’exprimer : j’écris et je parle. Aujourd’hui j’explore cette créativité avec délice.

Quelle est ta façon de créer mon amie ma soeur ?

Geneen Roth nous invite dans son livre à arrêter de nous affamer ou de nous remplir de nourriture jusqu’à la nausée. Elle nous confie que lorsque l’on cesse de maltraiter notre corps, il s’ouvre et révèle notre potentiel de créativité et de sagesse.

4. La façon de vivre nos jours façonne notre vie

Qu’est-ce qui compte à la fin de la vie ? Les relations que nous avons entretenues avec les autres. Geneen Roth nous invite à choisir entre la gentillesse ou la réactivité, entre ouvrir notre coeur ou le fermer, même devant le rejet.

La vie est trop courte pour le ressentiment. J’aime mes parents peu importe les choix effectués dans le passé. Ce n’est pas ce qui compte. L’important est de garder une légèreté dans notre coeur. Dans notre vie.

Oui il m’a quittée et je lui en ai voulu car j’avais tellement de choses à lui dire, d’endroits à découvrir avec lui, de moments à partager, de don à lui faire. Pourtant je le considère toujours comme mon ami. Je lui envoie plein de bonnes ondes comme je l’ai toujours fait. D’une certaine façon je l’aime pour toujours. D’une autre façon. Pour accueillir dans ma vie un homme qui aura envie de construire une relation avec moi.

Notre quotidien est notre vie. Veillons sur lui avec tendresse pour qu’il soit bien.

5. Une victime, pas assez bien et en manque

Geneen Roth a remarqué qu’à chaque fois qu’elle ne se sentait pas bien, blessée ou en colère, c’était parce qu’elle se sentait comme une victime, ou parce qu’elle doutait d’elle ou encore parce qu’elle avait peur de manquer.

Si l’on décide de regarder en face ces trois grands thèmes, alors on peut s’en détacher en conscience.

6. Choisir de ne pas se plaindre

Aussi longtemps que je m’en souvienne, je ne me plains pas, ou plus. C’est devenu une seconde nature. Je ne peux être en présence de personnes qui se plaignent car cela me décourage.

Geneen Roth est très claire sur les complaintes : se lamenter sur le passé est comme manger de la mort au rat et attendre qu’un rat meurt.

On n’a qu’une vie mon amie ma soeur. Oui j’aurais voulu écrire le passé de façon différente. J’aurais tellement voulu lui dire certaines choses, qui sont perdues à jamais dans le grand fleuve de l’oubli. Il ne saura jamais toutes ces choses et on ne vivra jamais ensemble.

Pourtant, ressasser cela, se plaindre et regretter ne changera rien. L’admettre, c’est pouvoir passer à autre chose. C’est s’ouvrir aux opportunités de la vie, à la joie et à l’amour.

7. Passer du temps à quoi à la place ?

Ce sur quoi nous portons notre attention détermine notre vie entière. Geneen Roth souligne que puisque nos jours sont comptés, il convient simplement de se demander : comment est-ce que je souhaite passer les jours qui me sont offerts ? Les jours que j’ai la chance de pouvoir encore vivre. Car la vie est un cadeau, jamais un acquis.

Je ne veux pas manquer une seconde de cette vie précieuse, je ne veux plus la ruiner par des bêtises comme les regrets. Oui j’accueille le chagrin, pour mieux m’ouvrir ensuite à la vie si précieuse.

Notre vie n’est pas la répétition générale des spectacles de danse de mon enfance. Le spectacle est aujourd’hui. La vie qui compte est maintenant. N’attendons pas d’être prête pour vivre, d’avoir un homme dans notre vie pour porter de la belle lingerie ni d’avoir une raison d’être heureuse pour sourire.

Nous devenons ce que nous aimons et notre vie est ce que nous faisons le plus souvent.

8. Prêter attention à l’ordinaire

Geneen Roth partage sa prière dans son livre : savoir prêter toute son attention à l’ordinaire, pas seulement à l’extraordinaire de notre vie.

9. Se reconnecter à notre corps

J’ai l’impression que l’on en revient toujours à cela mon amie ma soeur, tu ne trouves pas ? Descendre du cerveau, du rationnel et de l’intellect, pour se reconnecter à nos tripes, notre intuition et notre corps.

Le corps que j’ai choisi de maltraiter moi-même avant qu’un homme le fasse, ce corps qui m’a pourtant toujours soutenu, maintenant je le chéris, j’en prends soin, je l’aime et je le remercie.

Maintenant je fais du yoga comme on fait l’amour avec un homme : en ressentant chaque sensation de la tête aux pieds, en savourant l’énergie qui traverse mes muscles et me fait parfois trembler, en étant parfois au bord des larmes tellement j’ai de la gratitude de pouvoir bouger gracieusement avec tellement de souplesse.

Mon corps est précieux maintenant. Je ne l’ignore plus et c’est merveilleux.

10. Ce qui nous est arrivé

Lorsque nous cessons de nous définir selon notre passé, nous nous ouvrons à la vie. Geneen Roth partage que cette libération est meilleure que le chocolat, le sexe, la meilleure paire de chaussures 😉

Se rendre compte que ce qui nous est arrivée ne nous définit en aucune façon est la vraie liberté. Mon amie ma soeur, tu n’es pas tâchée par la maltraitance physique, même si tu as des cicatrices. Car nous sommes bien plus que notre passé. Nous sommes un potentiel infini.

 

Publicités

Quand l’#amitié et l’#amour s’emmêlent ou la possibilité de #relations claires

Quand l'#amitié et l'#amour s'emmêlent ou la possibilité de #relations claires

J’ai la chance d’avoir des sentiments super clairs envers les gens dès le début. Les hommes par exemple. Soit ils sont directement dans la catégorie amis (pour la vie parfois), soit ils sont amis mais avec de l’amour potentiel.

Par exemple avec O. on est amis depuis toujours. Il est mon frère, il m’a connue pendant la période où je portais des grosses lunettes et des chemisiers à fleurs à 15 ans, je peux tout lui dire et vice versa. Jamais la relation n’a été ambiguë.

En revanche, je connaissais A. depuis que nous étions en troisième. On a passé notre adolescence ensemble comme amis. Il a toujours été là pour moi, quand les maîtresses de mes enfants me rendaient folle, quand j’étais toute seule pour déménager avec mes enfants.

A. était dans la catégorie ami pour la vie. Cela a toujours été clair pour moi. Je n’ai jamais ressenti d’attirance physique pour lui.

Pourtant je sentais que ce n’était pas la même chose pour A. Je me sentais malheureuse de le voir m’aimer d’amour alors que je l’aimais d’amitié. Alors un jour je lui ai dis que je n’en pouvais plus de le voir souffrir ainsi et que j’avais envie qu’il trouve une femme magnifique pour construire sa vie.

Je ne voulais plus être la source de tristesse. J’ai préféré prendre mes distances avec lui car je ne pouvais pas lui donner ce qu’il voulait de moi. J’aime les relations claires et nettes.

L’autre cas de figure est quand j’apprécie l’amitié d’un homme mais que je sens qu’il pourrait y avoir plus que ça. Lorsque j’ai rencontré L. je nous pensais si différents que jamais je n’aurais imaginé que l’on puisse être ensemble.

Et puis je suis malheureusement ensuite entrée dans une sorte de sentiment d’infériorité où je l’admirais tellement que j’imaginais qu’il ne s’intéresserait jamais à moi. Puis il m’a dit un jour sur un banc au parc qu’il aimerait bien être avec moi. J’étais tellement scotchée que je n’ai pas su comment répondre.

Je lui ai dit un jour que je ne pourrais être en couple qu’avec un homme qui a lu mon livre et il a répondu « ça tombe bien je l’ai lu !« . Alors mon regard a changé. Et je suis tombée super amoureuse de lui. Mais ce n’était pas réciproque apparemment donc la relation n’a pas duré.

Sauf que je n’arrive pas à redevenir une simple amie car cela fait trop mal de ne plus pouvoir l’aimer. L’amitié a été si teintée d’amour qu’elle ne peut revenir à son état initial. Ce qui me cause le plus de chagrin est que je doive non seulement faire le deuil d’un homme que j’aimais sincèrement, mais aussi faire le deuil d’un ami dont la place était naturelle dans ma vie. Aujourd’hui il reste un grand vide.

Mon amie ma soeur, je ne pense pas qu’il faille s’empêcher de tomber amoureuse d’un homme qui était notre ami. Au contraire moi je trouvais ça tellement bien. Simplement être consciente que le deuil sera deux fois plus douloureux.

 

 

 

 

 

Recette de #dessert simplissime et riche en #fer pendant le #cycle #féminin

Recette de #dessert simplissime et riche en #fer pendant le #cycle #féminin

Une écrasée de bananes bien mûres riches en potassium avec de la spiruline en poudre. Pourquoi ? Car l’algue vert foncé spiruline est vraiment riche en fer, en protéines également.

Ma recette de dessert spéciale période de règles se déguste seule car elle fait les dents toutes vertes 😉

En prenant soin de nous pendant les règles on en ressort pleine de vie et d’énergie.

Selon le livre magnifique Magie du cycle féminin ( la revue du livre est ici), les règles sont un hiver qui précède un joli printemps de retrouvailles avec notre homme, en pleine forme grâce à la spiruline !

Recette de #dessert simplissime et riche en #fer pendant le #cycle #féminin

Recette de #dessert simplissime et riche en #fer pendant le #cycle #féminin

Revue des #culottes de #règles Fempo que j’ai adorées

Revue des #culottes de #règles Fempo que j'ai adorées

Depuis que j’utilise les culottes de règles Fempo, je ne me suis jamais sentie aussi clean pendant les règles. Cela me permet de célébrer cette période comme il se doit.

Avoir ses règles c’est magnifique. C’est la déesse en nous qui se purifie, qui se relier à sa guidance intérieure. A ce sujet j’ai fait la revue du livre Magie du cycle féminin ici.

Avoir ses règles est faire partie du cycle de l’univers, de la lune, du mystère intrinsèque à la vie.

Avoir ses règles est se rappeler que l’on est capable de donner la vie, que ce sang est comme de l’or, même scientifiquement le sang des règles contient beaucoup de cellules souches.

J’ai acheté le pack Trio Set à 94 euros avec deux culottes hipster normales pour la journée et une culotte shorty power pour la nuit.

Le tissu est ultra doux et confortable, sans matières chimiques. J’ai tout pris en taille 38 car je fais du S en taille de bas et c’est parfait. Tu peux choisir des couleurs, perso j’ai tout pris en noir.

J’utilise la culotte numéro 1 jusqu’à midi puis j’utilise la numéro 2. Pour la nuit je mets la power (shorty).

Je lave les culottes de règles de la journée à la main, à l’eau froide et au savon de Marseille [ERRATUM : ne surtout pas faire ça : savon interdit… je fais partie de celles qui ne lisent pas les notices… merci à ma fille de me l’avoir dit !]. Habitant dans le sud, la culotte sèche rapidement au soleil.

J’ai été totalement bluffée par l’efficacité des culottes Fempo. Je dois t’avouer que j’ai peu d’habits et je dois en récupérer la moitié en Tunisie (je n’ai pas pu prendre toutes mes affaires en une fois lors de mon déménagement en France) et ils sont presque tous blancs. Donc c’était un challenge d’avoir ses règles !

Franchement, aucune fuite. Même la nuit. Rien sur les cuisses. J’avais l’habitude d’avoir des serviettes hygiéniques à ailettes donc je craignais un peu mais rien à dire, c’est parfait.

Dans la journée, quand on sent le sang couler beaucoup d’un seul coup à la fois ça fait un peu peur. Je suis à la maison donc je peux changer immédiatement la culotte mais au bureau ça peut être plus compliqué. Peut-être qu’une 3eme culotte pour la journée serait bien juste pour se sentir bien sèche tout le temps.

Une 3eme culotte de règles peut également consister un bon investissement en cas de flux très abondant ou de caillots (deux choses dont je ne souffre plus depuis que j’ai ralenti mon rythme de travail et amélioré mon style de vie).

Je suis absolument conquise et n’ai qu’un regret : ne pas avoir utilisé les culottes de règles plus tôt.

J’ai abandonné les tampons très tôt car pas envie de risquer le choc toxique pour si peu. Les serviettes en plastiques me dégoutaient totalement. La diva cup est bien mais pas confortable pour moi. J’en étais arrivée à utiliser du tissu par respect pour mon intimité. Du coton plutôt que du plastique !

Merci Fempo. Merci surtout à ma fille de m’avoir fait découvrir cette marque. Merci aussi pour toute la pub autour des vraies femmes, minces et rondes, avec toutes les couleurs de peau. Cela fait tellement de bien !

Revue des #culottes de #règles Fempo que j'ai adorées

Revue des #culottes de #règles Fempo que j'ai adorées

Que faire si j’ai des petits #boutons autour de la #bouche ? #beautéécolo

15-aout-que-faire-fr_scruberthumbnail_0

Parfois notre corps a besoin d’éliminer beaucoup de toxines et cela passe malheureusement par la peau. Mais pas de panique !

Les petits boutons passent au bout de quelques jours. Personnellement je n’ai pas envie de les cacher. Je n’utilise jamais de fond de teint de toute façon.

Mon petit remède tout simple est d’appliquer une petite goutte d’huile essentielle de menthe poivrée, astringente et si fraîche. L’arbre à thé marche aussi très bien.

Attention les huiles essentielles sont super concentrées. Ne jamais approcher des yeux et appliquer une petite crème de jour par dessus pour ne pas assécher la peau. Puisque l’on est vers la bouche, un peu de baume à lèvres est bien aussi. Et voilà ! C’est tout !

 

Lorsque l’#amour nous file entre les doigts #incertitudes

Lorsque l'#amour nous file entre les doigts #incertitudes

Pourquoi je veux tout contrôler, pourquoi j’ai peur que l’histoire d’amour s’arrête au lieu d’en profiter ?

Une minute je suis dans une relation amoureuse et la minute suivante tout s’arrête.

Quelle est l’alternative ? La certitude de la manipulation et de la maltraitance.

Quelle est la solution ? Savourer la vie là maintenant.

 

 

#Profiter de la vie mais pas des gens ou les #conséquences du mensonge au-delà de la morale

#Profiter de la vie mais pas des gens ou les #conséquences du mensonge au-delà de la morale #responsabilité

Je suis la première à le dire aussi souvent possible à ceux que j’aime : « Profite ! »

Savoure ce bon repas, ce beau moment, cette victoire et la vie en général.

Pourtant comme je l’explique à mes élèves en cours de français, le verbe profiter signifie également utiliser les autres de façon négative et égoïste à leur détriment.

Si ce propriétaire de logements que j’ai rencontré est un homme super généreux, il refuse néanmoins de louer ses biens en dehors de la période d’été pour ne pas être confronté à des locataires qui ne paient pas leur loyer.

Certains ont choisi de profiter de la loi française très protectrice des locataires en entraînant comme conséquence l’impossibilité pour de nombreuses personnes d’accéder facilement au logement.

Si ce policier ne me croit pas lorsque je lui détaille les raisons pour lesquelles j’ai besoin d’une Ordonnance de protection, c’est parce que certaines personnes ont choisi d’utiliser la justice pour se venger de leur ancien conjoint, entraînant comme conséquence que des femmes soient tuées chaque jour par leur ancien conjoint.

Au-delà de la morale, au-delà de tout jugement de valeur, profiter des gens ou de quoi que ce soit entraîne toujours des conséquences. Action puis conséquence.

Je choisis ma propre loi comme dirait le philosophe Emmanuel Kant car je veux être claire sur les conséquences de mes actions sur moi-même et les autres, ceux que je connais et ceux que je ne connais pas.

La responsabilité, tout simplement.

Si toi aussi tu as été trompée ou #intuition et #espoir

Si toi aussi tu as été trompée ou #intuition et #espoir

J’ai été trompée par deux hommes. Pour le premier, je le savais mais j’étais naïve, j’avais 19 ans et je le croyais lorsqu’il me disait que j’étais vraiment folle de penser cela. Pour le second, il utilisait avec dextérité le mensonge comme un souffle, le blâme comme une arme de défense et la manipulation pour m’enfermer et me détruire. Jusqu’à la mort. Je suis partie avant mais sincèrement je ne pensais pas que j’avais été trompée du premier au dernier jour. Le policier qui m’a révélé cet aspect de la relation avec le manipulateur m’a conseillé de faire rapidement un test du VIH tellement c’était grave.

Aujourd’hui je veux donner de l’espoir à toutes les femmes qui ont été trompées et qui, au-delà de la peine, risquent leur vie comme j’ai risqué la mienne.

Comme je le raconte dans mon livre Le nœud de la spirale, j’ai entamé la reconstruction de ma vie en quittant le manipulateur. Or toutes ces pratiques qui instaurent plus de pureté dans le corps ont pour effet secondaire d’augmenter considérablement notre intuition. Désormais je ressens les gens. Je les sens et les ressens ! Lorsque je suis mal à l’aise, je peux utiliser mon cerveau et mon sens rationnel comme je veux, cela n’y change rien. Si je suis mal à l’aise, si par exemple un homme fait semblant d’être avec une simple amie amicale alors qu’ils couchent ensemble, je le sens tout de suite. Je sais que je peux compter sur mon intuition. Je n’ai plus peur d’être trompée.

Mon amie ma sœur, tu peux reconstruire ta vie comme ton intuition pour ne plus vivre dans la peur d’être trompée et accueillir l’amour sincère à la place.

 

 

Comment #manger #sain ou des produits sans code barre

Comment #manger #sain ou des produits sans code barre

Comment savoir si ce que j’achète est bon pour moi ?

On m’a proposée l’application Yuka qui est très intéressante car elle permet de faire le tri entre les produits sains ou pas, simplement en les scannant.

Toutefois j’ai encore plus simple : n’acheter presque que des produits qui n’ont pas besoin d’être scannés, comme les fruits et légumes frais !

La simplicité permet de conserver de bonnes habitudes longtemps et sans vraiment d’effort mon amie ma soeur.

Le cacao que j’achète en gros vient de la boutique en ligne Raw Living :

Raw Living Rawliving

 

D’attendrie à #responsable ou #hommes et #alcool

D'attendrie à #responsable ou #hommes et #alcool

La réalité est que je suis attendrie lorsque des hommes boivent pour oublier leurs soucis ou se sentir moins timides.

La réalité est que je pense que Serge Gainsbourg, avec toutes ses addictions (j’étais moi même une grande addict), était l’un des hommes les plus gentils sur terre.

Pourtant aujourd’hui je décide de laisser ma tendresse de côté pour être responsable dans mon choix de partenaire.

Sans aller jusqu’à l’extrême d’un homme qui ne boit pas une goutte d’alcool comme moi, je sens qu’il serait mieux pour prendre soin de moi d’être en couple avec un homme qui pense à sa santé, qui n’a pas envie de saturer son sang de sucre en buvant de l’alcool, qui aime garder l’esprit clair et de la force pour faire du sport.