Pourquoi ai-je décidé de faire un grand saut dans l’inconnu (deux fois) ?

Faire le grand saut dans l'inconnu

C’est cet épicier installé sur une petite île du Cap Vert perdue au milieu de l’immensité de l’océan atlantique, qui a laissé sa Belgique pour le beau temps. C’est cet anglais qui donne des cours de pêche au soleil après avoir vécu dans une des villes les plus industrielles d’Angleterre. C’est cet homme venu du Danemark qui se marie au Cap Vert et fonde un spa « petits poissons » (les poissons qui mangent les peaux mortes des pieds vous connaissez ?). Et c’est moi, enfin, qui démissionne d’un beau cabinet d’avocats pour te servir, mon amie, ma sœur. Après tout, ceci est mon deuxième saut dans l’inconnu. Le premier fût de démissionner d’un emploi triste et sans saveur, mais confortable et sûr, pour étudier nuit et jour pendant quatre ans, terminer mes études débutées il y a dix ans et devenir avocat.

Réaliser le grand saut dans l’inconnu, avec intelligence et préparation, apporte de très belles choses, au premier rang desquelles la confiance en soi.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire