Comme si de rien n’était ou l’arme des #manipulateurs : le déni #maltraitance

Comme si de rien n'était ou l'arme des #manipulateurs : le déni #maltraitance Claire Samuel

L’arme fatale des manipulateurs en tous genres est le déni. Ils attaquent au moment où l’on ne s’y attend pas, ils nous blessent et abîment. Puis, devant notre mine hébétée, ils nient. Tout simplement. Ce qui s’est passé ne s’est pas passé et prétendre le contraire signifie que nous sommes folles. Le manipulateur avec lequel je vivais utilisait également la variante du déni : la minimisation. Si je dénonçais ses actes violents, il me jugeait hystérique. Encore une fois et comme toujours, mon amie, ma sœur, faisons confiance à notre intuition.

Laisser un commentaire