Faire face à sa peur de manquer et ses flashbacks #phénix

Faire face à sa peur de manquer et ses flashbacks #phénix

Une femme dans le bus qui se met à crier. Son agressivité qui me rappelle celle de ma maman.

Lorsque j’étais enfant, il était impossible de prédire les sautes d’humeur de ma maman adorée, donc je marchais sur des œufs en permanence. J’ai développé une intense peur de manquer. Elle était la personne dont je dépendais pour ma survie. Son amour pouvait m’être retiré en une seconde tout d’un coup.

Aujourd’hui, je travaille encore sur cette vieille peur de manquer, à travers des détails de la vie de tous les jours. Ainsi, lorsque je me rends compte que je réagis de façon disproportionnée envers ma fille, je lui demande simplement pardon et je recommence à zéro.

Le noeud de la spirale 300 width

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s