Réponse à B. ou parlons de fibromes #entrefemmes

Réponse à B. ou parlons de fibromes #entrefemmes

B. me demande conseil car, comme moi dans le passé, elle a des fibromes dans le ventre.

Commençons par l’article L. 4161-1 du Code de la santé publique : « Exerce illégalement la médecine :

1° Toute personne qui prend part habituellement ou par direction suivie, même en présence d’un médecin, à l’établissement d’un diagnostic ou au traitement de maladies, congénitales ou acquises, réelles ou supposées, par actes personnels, consultations verbales ou écrites ou par tous autres procédés quels qu’ils soient, ou pratique l’un des actes professionnels prévus dans une nomenclature fixée par arrêté du ministre chargé de la santé (…)« .

Ma réponse se déroulera en trois temps.

1. L’importance de notre environnement de vie et de travail

J’ai connu les fibromes et, comme la majorité des cris du corps pour alerter notre attention, ils signifient que nous sommes plongées dans un environnement malsain.

Personnellement, j’étais dans le stress au travail, entourée de deux collègues très négatives, voire parfois méchantes et agressives.

Je vivais seule avec mes deux enfants dans un studio rempli de cafards donc mon environnement « maison » était malsain également.

L’endroit où nous vivons et où nous travaillons a une grande influence sur nous-mêmes.

Bien sûr, on ne peut tout changer d’un seul coup.

Pourtant, il nous est souvent possible d’améliorer ce qui nous entoure, petit à petit.

Un contre-exemple ? Une de mes collègues était toujours malade, toujours en train de se plaindre car elle détestait son travail et l’entreprise qui l’employait. Cependant, elle n’avait jamais essayé autre chose, une autre entreprise par exemple, car elle était terrifiée de travailler dans un endroit encore pire. Cela faisait 20 ans qu’elle était à son poste qu’elle détestait et, aux dernières nouvelles, cela va maintenant faire presque 28 ans qu’elle y travaille, chaque jour à reculons.

Ayons confiance en la vie. Ouvrons-nous aux possibilités que referme le changement.

2. S’ouvrir aux nouvelles idées, apprendre et se faire son opinion

Lire, se documenter, regarder des vidéos, écouter des podcasts, se rendre à des conférences ou salons.

Augmenter ses connaissances et accueillir les nouvelles idées sans préjugés.

J’ai augmenté mon bien-être en élargissant mon esprit.

Fuyons les vieilles routines et façons de penser.

Il existe une multitude de livres qui nous aident à améliorer notre vie, dont le mien bien sûr 😉 Le noeud de le spirale n’a pas seulement été écrit pour partager un témoignage, mais aussi pour te guider pas à pas vers le mieux-être dans ta vie.

On ne cesse jamais d’apprendre. Il y a toujours de nouvelles façon d’élargir notre esprit et de progresser.

Ainsi, inspirée par l’idée récurrente de routine du matin en développement personnel, je me suis construit un matin magique, que je répète chaque jour depuis des années et qui me permet de rester loin des fibromes et autres symptômes de stress intense. Je me lève tôt, je fais du yoga et je médite avant de travailler. Cela change toutes mes journées, et finalement, toute ma vie.

3. Donner à notre corps ce qu’il y a de mieux

La première fois que je suis allée consulter une gynécologue après avoir fui la violence, trouvé un logement et inscrit mes enfants à l’école, j’avais le corps crispé de la tête aux orteils.

La gynécologue était stupéfaite. Elle a senti les fibromes dans mon ventre. Je les visualisais comme de grosses boules noires emplies de chagrin qui m’empoisonnaient de l’intérieur.

Elle m’a conseillé de faire du yoga, de me détendre et de respirer. Simple ? Oui, mais nouveau pour moi.

Petit à petit, j’ai pris soin de mon corps que j’avais abandonné. J’ai nettoyé les traces des traumatismes passés grâce aux détox.

J’ai découvert les smoothies verts et l’alimentation vivante.

Mon amour pour la spiruline est né et ne m’a jamais quitté.

Si aujourd’hui je n’ai plus de fibromes, cela est le résultat de plusieurs années dédiées à reconstruire ma vie, mon corps, mon âme.

Je te souhaite le meilleur, B. Tu le mérites. Il existe une lumière en toi comme en chacune de nous. Cette lumière ne peut jamais s’éteindre. Elle t’appartient. Tu peux changer. Tu peux être libre, des fibromes et de plein d’autres choses dont tu n’as plus besoin.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s