Coup de coeur lecture pour #enfants ou revue du #livre Aujourd’hui je suis sur les #émotions

Coup de coeur lecture pour #enfants ou revue du #livre Aujourd'hui je suis sur les #émotions

Je suis tombée par hasard sur ce beau livre sur les émotions. Quel coup de cœur !

J’adore les illustrations et surtout le fait d’avoir un support pour initier une conversation avec nos enfants sur ce qu’ils ressentent.

Je recommande chaudement Aujourd’hui je suis… de de Mies Van Hout et Julie Duteil.

Coup de coeur lecture pour #enfants ou revue du #livre Aujourd'hui je suis sur les #émotions

Pour aborder le sujet des émotions de façon ludique avec nos enfants, j’ai également beaucoup apprécié le film Vice-versa :

Publicités

Partir ou rester dans une #relation toxique si on veut voir son #enfant grandir ? réponse à S.

Partir ou rester dans une #relation toxique si on veut voir son #enfant grandir ? réponse à S.

J’ai reçu le message suivant d’une belle personne de notre communauté :

« Bonjour Claire, je me décide à t’écrire même si j’ai un peu honte de me plaindre alors que tu as vécu bien pire mais je me sens si seule et si triste, mon mari est violent verbalement et aussi lunatique si bien que parfois je pense encore que les choses vont changer, j’ai peur de le quitter car il fera tout pour avoir la garde alternée et monter mon fils contre moi, à l’extérieur il est irréprochable, directeur d’école. j’ai besoin de voir mon fils tout les jours même s’il grandit, il a 11 ans. »

Alors que je sentais le poids de la responsabilité se densifier lentement sur mes épaules, j’ai compris que je devais répondre à ce message avec beaucoup de conscience et de prudence.

J’ai décidé de répondre en vidéo à S. sur ma chaîne youtube Claire Samuel en français. Du mieux possible.

Astuces pour s’organiser #reprendresesétudes en #mamansolo

Astuces pour s'organiser #reprendresesétudes en #mamansolo

Je réponds à MsKremiss qui m’a posé une question relative à l’organisation de mes journées lorsque j’étais en reprise d’études de droit, tout en m’occupant seule de mes enfants.

En licence, je travaillais à plein temps, donc j’étudiais pendant ma pause du midi ainsi que le soir, la nuit de minuit à 3 heures lorsque les enfants dormaient et le matin avant de partir.

En Master 1, je me suis concentrée sur les études. J’étudiais du matin au soir, en m’occupant des enfants. Je dormais la nuit et j’allais courir tous les deux jours pendant 20 minutes.

La leçon que je tire de cette organisation ? Chaque seconde est une seconde que je peux potentiellement utiliser pour réviser. Il m’appartient d’établir des priorités claires.

Si c’était à refaire ? Je dormirais plus, afin d’éviter de m’évanouir au bureau et atterrir aux urgences. Reprendre ses études est une belle aventure, mais qui ne mérite pas d’y sacrifier sa santé ni son bonheur.

J’ai repris mes études car j’étais passionnée par le droit. Seul un intérêt brûlant permet de retourner à l’université lorsque l’on a deux enfants à prendre soin.

Ma fille est-elle sous l’influence de ma maman #narcissique ? mes 8 réflexions

Ma fille est-elle sous l'influence de ma maman #narcissique ? #choisir

Lorsque ma fille est sortie de l’aéroport, mon coeur battait fort et j’avais hâte de la retrouver après un mois de vacances.

Pourtant, elle m’a repoussée en me demandant à quel moment elle pourrait retourner en France chez mes parents.

Je ne sais pas si ma fille adorée est sous l’influence de ma maman narcissique, mais si cela est le cas j’ai huit pistes de réflexion à partager avec toi mon amie ma soeur.

1. Si j’ai autant de peine, ce n’est pas seulement parce que ma fille chérie m’a repoussée.

Mon coeur saigne car ce n’est pas la première fois que je me sens rejetée. J’ai aimé de tout mon coeur des hommes indisponibles et j’ai donné toute mon énergie à ma maman enfermée dans son narcissisme.

Cet évènement constitue une répétition d’une souffrance passée, donc il semble plus grand et plus grave qu’il ne l’est en réalité.

En outre, si d’un coup je suis enrhumée, c’est mon corps qui rejoint mon coeur dans la douleur.

2. Je vois ma maman que j’aime comme un vampire, qui monte ma fille contre moi et se nourrit de son énergie.

Aimer ma maman n’effacera pas la peine que je peux ressentir. Elle a choisi de s’enfermer dans le rôle de victime, et tout l’amour du monde ne peut l’aider si elle n’adopte pas une attitude responsable.

3. Cela pourrait être tentant de se concentrer sur les défauts des autres. Mais, de quelle façon suis-je pareille que ceux que j’accuse ?

Si ma maman est narcissique, le suis-je aussi ?

Reconnaître ses torts permet de rester humble. Pardonner permet de se libérer, sans effacer ni oublier les offenses.

4. Bien sûr, les narcissiques ne changent pas. Il m’a fallu des dizaines d’années et des expériences traumatisantes pour arriver à cette conclusion.

Les narcissiques, manipulateurs et autres ne changent pas car ce n’est pas dans leur intérêt. Ils ne pourraient plus se nourrir de l’énergie des autres en reconnaissant leur responsabilité.

Plutôt que de s’en lamenter, je choisis d’accepter ce fait. Pour plus de liberté.

5. Si je pose des limites à ma maman en lui reprochant de subtilement manipuler ma fille pour qu’elle ne veuille plus la quitter, je serai le bourreau et elle la victime.

Ma limite réside dans la distance entre nous. La distance me protège.

6. Je ne peux expliquer à ma fille la subtilité de la manipulation.

Si je dis quoi que ce soit qui puisse ternir l’image de sa grand-mère, ma fille la défendra en me reprochant d’être méchante.

7. Garder ses distances peut sembler froid. On m’a parfois reproché d’être froide. Pourtant, tout cela n’est qu’apparence et préjugés. On m’a également reproché de sourire beaucoup.

Ce qui importe mon amie ma soeur, est de faire ce qui te rend heureuse et apaisée. A vouloir trop penser aux autres, on s’oublie soi-même et on meurt doucement.

8. Que me reste-t-il comme levier, comme force de vie ? La réponse est simple : incarner la joie et la compassion pour ma fille et faire confiance à l’univers qui veille sur moi.

Celui qui dit bonjour en premier ou vivre avec les autres en #bienveillance

Celui qui dit bonjour en premier ou vivre avec les autres en #bienveillance

Lorsque je suis arrivé dans mon quartier en Tunisie, je n’osais pas tout le temps dire bonjour.

Cela était surtout le cas lorsqu’il y avait plusieurs femmes regroupées.

En effet, j’avais ce mauvais souvenir en tête : lorsque j’étais au collège, j’étais harcelée par des filles de ma classe.

Pourtant j’ai néanmoins réussi à dire bonjour à quelques personnes croisées dans le quartier. Certaines me répondaient et d’autres non, mais j’ai persévéré.

Un jour, j’ai été invitée chez mon voisin. Il m’a confié que son fils avait été très heureux de voir que je lui avais dit bonjour en arabe et en premier.

Il m’a expliqué que, dans sa religion, celui qui disait bonjour en premier allait au paradis plus facilement.

Aujourd’hui, j’ai envie de t’encourager mon ami ma sœur, à dire bonjour en premier, même à ceux qui ne te répondent pas ou détournent le regard.

Il y aura toujours quelques belles âmes qui seront touchées par ton geste, ton courage et ta bienveillance.

Quels sont mes deux produits pour me laver les #dents ? #beauténaturelle

Quels sont mes deux produits pour me laver les #dents ? #dentifrice naturel

Pour me laver les dents, j’utilise une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée et une pincée de bicarbonate de soude sur une brosse à dent électrique.

Il est possible d’ajouter de l’huile de noix de coco pour fabriquer un dentifrice naturel, comme je le démontre dans la vidéo « Comment fabriquer un #dentifrice et un exfoliant visage avec de l’huile de noix de coco ?« .

Je remercie Nadine Artemis, auteure du livre Renegate Beauty, pour cette astuce de beauté naturelle.

J’ai bien sûr enregistré pour toi une revue de Renegate Beauty (beauté rebelle) sur youtube « #Beauté rebelle Renegate Beauty – Série 10 #livres pour reconstruire sa #vie Ep. 10« .

Des conseils de mamans lorsque les #enfants s’ennuient

Des conseils de mamans lorsque les #enfants s'ennuient

Après l’un de mes lives sur youtube et instagram (@clairesamuelenglish) dans lequel je partageais mon désarroi lorsque mon fils me confiait qu’il s’ennuyait alors que je faisais tout pour qu’il ait une belle vie, des mamans m’ont envoyé des messages réconfortants.

Je te les transmets aujourd’hui en espérant qu’ils t’aideront autant qu’ils m’ont aidée mon amie ma soeur.

Sophie m’a écrit : « J’ai beaucoup aimé ton live, penser à soi tout en essayant de faire au mieux pour ses enfants… pas facile et culpabilisant parfois, moi aussi mon fils parfois s’ennuie et moi non plus je n’ai pas forcément envie de jouer avec lui, alors je crois que si on assume pleinement ses choix sans pour autant négliger son enfant, l’enfant s’adapte, apprend la frustration et développe son imagination car parfois l’ennui a du bon, on ne peut pas être constamment occupé, place a la rêverie, à la créativité« .

Sohalia m’a écrit : « S’ennuyer c’est normal. Il va trouver de quoi s’occuper et faire marcher son imaginaire. C’est une étape nécessaire. Ne culpabilise pas. Et ne le surstimule jamais. Au contraire. Ils ont tous des périodes comme ça plus où moins longues. »

Puis, le lendemain : « Ca va mieux aujourd’hui ? Ne le prend pas trop à coeur. Si tu fais tout ce que tu peux c’est que toutes les cartes sont à présent à dans ses mains. Accompagne le en lui disant de se trouver quelque chose à faire ou de t’aider si il s’ennuie trop. Il trouvera bien vite. »

Christine m’a écrit : « Coucou Claire, comme je te comprends !!! Voir son enfant s’ennuyer est très inconfortable. Je suis maman de trois enfants qui ont maintenant 19, 16 et 10 ans. Moi aussi je ne suis pas une maman joueuse et je culpabilisais bcp surtt qd mon aîné était petit. J’avais l’impression que c’était comme le tonneau des danaides :je donnais et ce n’était jamais assez. Avec l’expérience, je me suis aperçue que les enfants avaient aussi besoin de ces moments d’ennui pour se construire, développer Leur imagination, ou les relations entre frères et soeurs. Ces moments nous en vivons nous aussi les adultes d’ailleurs. Après un de mes petits trucs qui fonctionne parfois c’est de proposer de m’aider à faire une tâche du quotidien, parfois ils sont contents et parfois, d’un coup de baguette magique, ils ne s’ennuient plus. Je te souhaite une belle journée. Christine »

Nathalie m’a écrit : « Lorsque je vois mes enfants ainsi et que j’ai fait tout ce que je pouvais faire au moment où je le fais, alors je me dis : « fais-lui confiance, elle/il a tout en elle/lui. Laisse-lui le temps. Sois patiente ». Après avoir traversé des conflits terribles avec ma dernière fille, c’est vraiment ça qui m’a permis de tenir. Par contre, cela ne supprime ni la tristesse, ni le découragement mais nous savons que rien ne dure. Des bisous de maman« .