Ma fille est-elle sous l’influence de ma maman #narcissique ? mes 8 réflexions

Ma fille est-elle sous l'influence de ma maman #narcissique ? #choisir

Lorsque ma fille est sortie de l’aéroport, mon coeur battait fort et j’avais hâte de la retrouver après un mois de vacances.

Pourtant, elle m’a repoussée en me demandant à quel moment elle pourrait retourner en France chez mes parents.

Je ne sais pas si ma fille adorée est sous l’influence de ma maman narcissique, mais si cela est le cas j’ai huit pistes de réflexion à partager avec toi mon amie ma soeur.

1. Si j’ai autant de peine, ce n’est pas seulement parce que ma fille chérie m’a repoussée.

Mon coeur saigne car ce n’est pas la première fois que je me sens rejetée. J’ai aimé de tout mon coeur des hommes indisponibles et j’ai donné toute mon énergie à ma maman enfermée dans son narcissisme.

Cet évènement constitue une répétition d’une souffrance passée, donc il semble plus grand et plus grave qu’il ne l’est en réalité.

En outre, si d’un coup je suis enrhumée, c’est mon corps qui rejoint mon coeur dans la douleur.

2. Je vois ma maman que j’aime comme un vampire, qui monte ma fille contre moi et se nourrit de son énergie.

Aimer ma maman n’effacera pas la peine que je peux ressentir. Elle a choisi de s’enfermer dans le rôle de victime, et tout l’amour du monde ne peut l’aider si elle n’adopte pas une attitude responsable.

3. Cela pourrait être tentant de se concentrer sur les défauts des autres. Mais, de quelle façon suis-je pareille que ceux que j’accuse ?

Si ma maman est narcissique, le suis-je aussi ?

Reconnaître ses torts permet de rester humble. Pardonner permet de se libérer, sans effacer ni oublier les offenses.

4. Bien sûr, les narcissiques ne changent pas. Il m’a fallu des dizaines d’années et des expériences traumatisantes pour arriver à cette conclusion.

Les narcissiques, manipulateurs et autres ne changent pas car ce n’est pas dans leur intérêt. Ils ne pourraient plus se nourrir de l’énergie des autres en reconnaissant leur responsabilité.

Plutôt que de s’en lamenter, je choisis d’accepter ce fait. Pour plus de liberté.

5. Si je pose des limites à ma maman en lui reprochant de subtilement manipuler ma fille pour qu’elle ne veuille plus la quitter, je serai le bourreau et elle la victime.

Ma limite réside dans la distance entre nous. La distance me protège.

6. Je ne peux expliquer à ma fille la subtilité de la manipulation.

Si je dis quoi que ce soit qui puisse ternir l’image de sa grand-mère, ma fille la défendra en me reprochant d’être méchante.

7. Garder ses distances peut sembler froid. On m’a parfois reproché d’être froide. Pourtant, tout cela n’est qu’apparence et préjugés. On m’a également reproché de sourire beaucoup.

Ce qui importe mon amie ma soeur, est de faire ce qui te rend heureuse et apaisée. A vouloir trop penser aux autres, on s’oublie soi-même et on meurt doucement.

8. Que me reste-t-il comme levier, comme force de vie ? La réponse est simple : incarner la joie et la compassion pour ma fille et faire confiance à l’univers qui veille sur moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s