Pour une appréciation sereine du #silence

Pour une appréciation sereine du silence

Lorsque j’avais 17 ans, je dormais avec la radio allumée toute la nuit. Je choisissais une radio qui diffusait des informations sans interruption, afin d’avoir le son réconfortant d’une voix humaine.

Puis, je suis devenue une parfaite citadine. J’appréciais le bruit permanent de la ville car il me donnait l’illusion que je n’étais pas seule.

Aujourd’hui, vingt ans après, je savoure le silence de ma maison.

Mon amie ma soeur, tu n’es pas seule si tu ressens l’anxiété de la solitude. En outre, tu vois, tout change et tout évolue.

Qu'en penses-tu mon amie ma soeur ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.