Lorsque ma fille me rend triste ou être une #maman en #mission

Lorsque ma fille me rend triste ou être une #maman en #mission

Puis-je en vouloir à ma fille de vouloir des baskets et des habits ? Puis-je lui en vouloir lorsqu’elle regrette que je ne sois plus avocate ? Car même si elle me voyait très peu, elle savait que je gagnais plus que 6 euros par mois (ce que mes livres me rapportent au moment où j’écris ces lignes en automne 2018) ?

Non, je n’en veux pas à ma fille. Mais je suis en mission. Je suis la voix de celles qui n’en ont plus car elles sont au bout du rouleau, elles ont perdu goût à la vie, elles ne savent même plus comment sortir du piège dans lequel elles sont enfermées, dans la maltraitance, ou la dépression, ou la haine de soi, ou la quête d’un sens à sa vie tout simplement.

Alors je ne vais pas tout donner d’un côté et négliger l’autre. Je continue ma mission en prenant soin de ma fille adorée. Je vais donner des cours de français par Skype. Je vais attirer l’abondance dans ma vie pour m’occuper à la fois de mes enfants et des femmes sans voix.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s