Lorsqu’une maman élève son fils seule #divinmasculin

Lorsqu'une maman élève son fils seule #divinmasculin

Je n’avais pas prévu d’élever mon fils seule. Lorsque je me suis retrouvée officiellement seule lorsqu’il était bébé, tout le monde me disait que je « retrouverais » quelqu’un.

Or je ne suis jamais partie en quête de quelqu’un, mue par l’intuition que les relations humaines se nouent naturellement, sans vraiment le besoin de les faire arriver.

Le résultat est que dix ans après, je sens la souffrance d’un petit garçon, qui a de la peine à me croire lorsque je lui dis qu’il existe plein d’hommes magnifiques sur cette terre et que je suis convaincue qu’il y en a beaucoup qui aimeraient avoir un fils comme lui.

Je suis désemparée lorsqu’il répète qu’il en a assez d’être entouré de filles (sa soeur et moi). J’essaie d’être en contact avec des hommes dans mon entourage, des amis, des voisins, j’espère chaque année qu’il aura un maître au lieu d’une maîtresse… Est-ce que je dois me sentir coupable de vivre seule alors que mon fils aimerait qu’il y ait davantage de masculin dans ma vie ?

Surtout, j’essaie de l’empêcher d’endosser le rôle du protecteur. Les hommes ont une nature magnifique, qui les pousse naturellement à protéger les femmes que nous sommes et c’est merveilleux.

Toutefois, je n’ai pas envie que mon fils me protège car ce n’est pas son rôle. Je suis peinée lorsqu’il est inquiet pour moi, pour payer le loyer, trouver une solution pour exercer mon activité professionnelle sans souci, etc… Je fais tout pour ne pas trop en dire mais il est impossible de faire semblant avec lui. Il sent quand je suis inquiète ou lorsque je perds mon enthousiasme habituel.

Enfin, je me dis qu’il est très sain pour un enfant de voir deux adultes ne pas être d’accord sur un point et résoudre ce différend sans tout casser dans la maison, sans humilier l’autre, sans disparaître pendant une journée, etc… Je me dis qu’un jour, ce sera donc une des belles leçons que je pourrai enseigner à mon fils : le respect entre deux adultes.

Tout est possible mon amie ma soeur. Les choses évoluent sans besoin qu’on les force à le faire.

 

 

 

 

Qu'en penses-tu mon amie ma soeur ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.