Faut-il en arriver à se couper l’#estomac ? #maigrir

Faut-il en arriver à se couper l'#estomac ? #maigrir

Je refuse de porter un jugement sur les femmes qui choisissent de recourir à la chirurgie pour enlever une partie de leur estomac et maigrir.

J’ai utilisé la chirurgie pour mes yeux et je le regrette (« Opération de la myopie au #laser et retour d’expérience #yeux« ).

Simplement sache mon amie ma soeur qu’une des raisons pour lesquelles j’ai créé la playlist Recettes est pour t’aider à incorporer dans tes repas un peu plus de cru, un peu plus de sain et peut-être t’aider à perdre du poids en douceur.

Pour en savoir plus sur la chirurgie de l’estomac, je recommande vivement la vidéo de Thieery Casasnovas intitulée « Chirurgie bariatrique ( obésité) , Le jeûne ou la boucherie ?« .

As-tu vu ma série de vidéos sur la perte de poids dans le respect de soi-même mon amie ma sœur ?

 

 

 

Publicités

Du petit moulin dans la tête ou la #gratitude comme alternative

Du petit moulin dans la tête ou la #gratitude comme alternative

Je me réveille en pleine nuit en me demandant comment je vais réussir à tout gérer.

J’éprouve parfois de la honte car j’ai fait des efforts surhumains pour obtenir le diplôme d’avocat et me voici, m’apprêtant à vivre dans un studio de 30 m2 avec mes deux enfants.

Pourtant c’est la vie et chaque expérience m’a fait évoluer jusqu’à cette nuit. Cette nuit durant laquelle je me réveille avec toujours plus d’idées pour faire mes vidéos.

Je ressens également tellement de gratitude envers les gens que j’aime avec une intensité magnifique et qui m’entourent, de quoi ralentir ce petit moulin dans la tête qui s’emballe lorsque l’on donne à des soucis une importance qu’ils ne méritent pas.

Pour apprendre à remettre en question tes pensées, je te recommande le travail de Byron Katie mon amie ma soeur, notamment ses livres Libre – un mental en paix avec lui-même et le classique Aimer ce qui est.

Ecoute ton #corps et ses messages

Ecoute ton #corps et ses messages

J’apprends beaucoup en écoutant les vidéos de Thierry Casasnovas, notamment sur les hormones et leurs rôles respectifs.

Avec le recul je me dis que si j’avais écouté les signaux d’alarme de mon corps, je ne serais pas tombée dans le piège d’une relation toxique.

 

 

Ne culpabilise pas de te sentir #déprimée ou ça arrive à tout le monde

Ne culpabilise pas de te sentir #déprimée ou ça arrive à tout le monde

Si je te dis Gabrielle Bernstein tu penses sûrement à cette femme magnifique, intelligente, riche et comblée qui en plus partage son expérience de reconstruction de sa vie après avoir été droguée et alcoolique ?

Si je te dis qu’elle est mariée à un homme extraordinaire et qu’elle vient d’avoir un bébé après des années d’attente, tu me diras qu’elle doit être vraiment comblée ?

Pourtant elle aussi elle a des passages à vide. Récemment sur son compte Instagram, elle partageait son expérience de dépression du postpartum.

Je lui souhaite de vite se rétablir et je te souhaite de ne jamais culpabiliser mon amie ma soeur.

 

Se sentir lourde de responsabilités – Série Enfants et féminité Ep. 1

Se sentir lourde de responsabilités - Série Enfants et féminité Ep. 1

La nuit dernière j’ai fait un cauchemar terrible, l’un de ceux qui nous amènent à être pleine de gratitude au réveil lorsque nous réalisons que notre vie est bien là, autour de nous et comme avant.

La protagoniste principale avait les traits d’une ancienne collègue, une avocate junior qui détestait le métier et cherchait un moyen de se réorienter professionnellement vers quelque chose de plus artistique. Elle n’était pas méchante, au contraire. Elle me faisait rire car elle admirait tout le temps mon énergie au travail, elle qui n’avait pas d’enfants à s’occuper en plus quand elle rentrait du cabinet le soir.

Or dans ce mauvais rêve, elle incarnait une personne généreuse qui avait proposé de m’héberger avec les enfants pendant quatre jours, le temps que j’organise mon déménagement. J’avais été touchée par son geste, et aussi bien sûr soulagée car cela est un vrai casse-tête logistique de revenir en France après avoir vécu un an à l’étranger.

Pourtant au bout de quatre jours, elle se met en colère en me demandant de partir. Elle brandit une paire de ciseaux comme pour me poignarder en me demandant de lui donner 800 euros pour le dédommagement. Mais je n’ai pas 800 euros ! Je viens de remplir ma déclaration d’impôts en ayant calculé que ce que j’ai gagné en un an équivaut à vingt fois moins que les rémunérations qui m’avaient été proposées lors d’entretiens d’embauche après avoir obtenu mes diplômes.

Alors oui, dans mon cauchemar je suis tétanisée et surtout très inquiète car je ressens toute la lourdeur d’un mouvement avec deux enfants. On ne déménage pas avec deux enfants comme avec un seul. Je ne peux pas aider à porter quatre valises par exemple. Je n’ai que deux mains, pas encore de logement ni de voiture.

Lorsque dans un entretien, Jacques Salomé prévoit que dans plusieurs décennies, les femmes ne feront plus d’enfants car l’abnégation requise est trop forte, je sais qu’il ne parle même pas des femmes qui élèvent leurs enfants seules.

Or j’ai la pleine responsabilité de mes enfants depuis plus de dix ans maintenant. Depuis leur naissance, c’est à moi que toutes les décisions incombaient. Aujourd’hui mes épaules sont un peu lasses de fatigue.

Oui j’ai l’impression d’être fatiguée, même si j’ai du mal à me l’avouer car j’aime être dans l’action, faire toujours plus de choses, vivre la vie à fond. En même temps, je dois avouer qu’il existe au fond de moi la sensation de ne pas avoir vécu pendant plus de dix ans.

Pourtant je n’ai pas de regrets, non vraiment. J’ai déjà du mal à supporter la douleur de mes proches, alors celle de mes enfants m’est totalement insupportable. C’est vrai, j’ai abandonné ma carrière professionnelle d’avocat en droit financier, malgré ma réussite universitaire et ma passion pour cette matière. Peut-être aussi malgré ma passion pour les autres. Ce que j’ai toujours aimé le plus dans le travail est le rapport à l’autre, le sentiment de faire partie d’une équipe et de travailler ensemble à un but commun. J’ai toujours énormément apprécié également ces instants qui ne comptent pas vraiment, une discussion tout à coup très profonde autour de la machine à café, ou une rencontre éphémère avec une personne en CDD ou une stagiaire, qui pendant quelques mois travaillent avec nous sur un projet en nous apportant bien plus que cela. Un peu de découverte de soi même dans le fait de côtoyer une personne différente et intéressante.

Aujourd’hui j’habite en Afrique et je me délecte de ce soleil, omniprésent et rassurant. Pourtant j’en arrive au constat que cette vie n’est pas faite pour moi car je n’ai presque pas de contacts avec d’autres adultes. Je suis toute entière dévouée à mes enfants et à l’entretien de la maison. J’aime cette tranquillité mais elle est trop extrême. J’ai besoin de parler, d’échanger, de rire de choses d’adultes pour me sentir bien.

Tu vas me dire mon amie ma sœur, « Mais tu as fait un sacré sacrifice pour tes enfants !« . A première vue, il est possible que cet abandon de carrière ressorte du sacrifice, oui c’est vrai. Toutefois, je me dis que l’Univers, Dieu, la vie, m’apporteront une sorte de compensation pour cela. Pas une récompense mais un bienfait caché, qui saura éclore de la situation présente au bon moment, en déployant toutes ses opportunités et ses joies.

Ainsi, je te l’avoue, j’aime travailler et je continuerais de le faire même si j’avais gagné au loto. En effet, je suis passionnée par mon travail, donner des cours, écrire des livres et faire des vidéos. En outre, je crois beaucoup dans l’hygiène de vie personnelle, dans cette routine que l’on s’impose et qui permet de nous faire offrir aux autres le meilleur de nous-mêmes.

Ce qui me fait rêver aujourd’hui, c’est l’image d’une personne bienveillante, à l’opposé de mon cauchemar. J’ai l’image d’une femme ou d’un homme, qui aurait une grande maison et qui me dirait : « Viens habiter avec moi Claire, tu travailleras pour payer ta nourriture et toutes tes dépenses, mais au moins tu n’auras pas le loyer en plus. Tu pourras travailler l’esprit tranquille grâce à internet, en étant présente pour tes enfants« .

Aujourd’hui j’ai envie de te dire mon amie ma sœur que tu n’es pas seule à te poser des questions sur ta vie de femme et ta vie de mère, sur le fait de travailler pour payer son loyer en oubliant de vivre.

 

Pas une goutte d’alcool #motivation pour honorer ses choix

Pas une goutte d'alcool #motivation pour honorer ses choix

Mes amis et ma famille boivent de l’alcool mais j’ai choisi de ne jamais en boire. Je ne porte aucun jugement sur l’alcool et ne souhaite surtout pas te faire culpabiliser si, comme ceux que j’aime, tu en bois.

En revanche, si pour une raison ou pour une autre, tu souhaites vivre sans boire d’alcool, je peux te dire que cela est possible. Si l’on se moque de toi car tu ne bois pas, utilise l’humour pour faire retomber le soufflé.

 

 

 

Gratitude pour la disponibilité des choses et chance de pouvoir se lancer

Gratitude pour la disponibilité des choses et chance de pouvoir se lancer

Nous sommes privilégiées si nous vivons dans un pays occidental. Mon but n’est pas de nous faire culpabiliser mais de nous encourager à avancer vers nos rêves.

Oui l’incertitude fait peur lorsque nous commençons un projet, mais nous avons tellement de choses sur lesquelles nous pouvons compter. Appuyons-nous sur ce que nous avons pour créer, pour avancer, pour faire naître nos projets.

 

Aujourd’hui est le #grandjour

Aujourd'hui est le #grandjour

Le présent est la seule chose qui existe et le plus beau jour de notre vie peut être aujourd’hui maintenant mon amie ma sœur.

Savoure cette vie en toi, le sang qui coule dans tes veines, l’air qui te traverse à chaque respiration.

La vie est un cadeau, pas un acquis. Oui elle est pleine de surprise, elle est intense, elle blesse parfois, mais elle a une valeur extraordinaire.

Lorsque je pense à ma grand-mère qui allait vivre toujours dans mes yeux d’enfant et qui est partie désormais, je n’ai pas seulement les larmes aux yeux, j’ai aussi une immense énergie pour vivre la vie.

A ce sujet, il existe un livre génial : Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel d’Eckhart Tolle :

Nous sommes nos #habitudes ou décider qui nous voulons être

Nous sommes nos #habitudes ou décider qui nous voulons être

Avant je vivais les yeux rivés sur mes objectifs et le cœur en attente de tout ce que je souhaitais dans ma vie.

Aujourd’hui je me concentre sur mes actions quotidiennes. J’y trouve une force extraordinaire. Chaque petite décision mise bout à bout sur un an, sur cinq ans, définit la saveur de ma vie.

J’ai commencé le yoga en en faisant cinq minutes par jour seulement. Plusieurs années après, je peux dire qu’il fait partie de mon quotidien, où que je sois. Les résultats sont physiques et mentaux.

Choisir ses habitudes de vie commence par un choix délibéré qui deviendra naturel ensuite. Ce choix détermine le contexte de notre vie mon amie ma sœur.

 

 

 

 

 

Le #jeûne est la #liberté d’une ancienne #boulimique qui adore manger

Le #jeûne est la #liberté d'une ancienne #boulimique qui adore manger

Lorsque j’étais boulimique mon défi était de réussir à ne pas manger pendant une heure entière. Aujourd’hui j’arrive à réaliser des jeûnes secs de trois jours.

Tout est possible. Je suis contre les régimes, les restrictions et les privations. Je suis pour un voyage à la découverte de soi-même avec une infinie tendresse pour les blessures que l’on guérit en apprenant à se connaître. Je suis pour une infinie compassion envers nous-mêmes, qui avons toujours essayé de bien faire. Je suis pour le respect de notre corps et de notre santé, lequel peut même passer par le jeûne.

Qui l’aurait cru ? Pas moi en tous cas. Je suis heureuse de le partager avec toi mon amie ma sœur, pas pour t’inciter à jeûner mais à croire en tes capacités.

Tu peux prendre soin de toi jusqu’à guérir tes blessures et vivre ta vie de façon plus légère.