Je veux pas être une bobonne ! – Série Enfants et féminité Ep. 3

Je veux pas être une bobonne ! - Série Enfants et féminité Ep. 3

J’étais invitée par cet homme un jour, pour la première fois. Je portais une robe magnifique rose poudré. Je me souviens même du café dans le nord de Paris et de la grande statue au pied des escaliers en colimaçon.

Je pensais que j’étais amoureuse de cet homme, jusqu’à ce qu’il me dise : « Je te vois comme la mère de mes enfants« . Aie. Une mère? Pourquoi pas une épouse avant cela ? Une femme tout simplement ? Belle et sensuelle avant d’être nourrissante et apaisante pour des enfants ?

Je n’ai jamais réussi à vraiment rallumer l’étincelle pour lui. Peut être que j’ai eu tort ou que j’ai manqué une belle chose. Je ne le pense plus du tout. Tout ce qui est fait pour moi est attiré par moi de toute façon, comme l’explique si bien @nataliethebeliever sur Instagram.

Mon erreur fût de penser que je n’étais pas assez en tant que femme, d’imaginer que ma valeur en tant qu’être humain serait améliorée par le fait d’enfanter.

Quelques années ensuite, la tâche fût aisée pour le manipulateur de me convaincre que je serais une meilleure personne si j’avais des enfants.

Aujourd’hui j’ai deux magnifiques enfants que j’adore et je n’ai plus de peine pour ce qui s’est passé.

Toutefois, je ne veux pas être une bobonne. J’ai toujours rêvé d’être vraiment appréciée en tant que femme.

Ma vie de maman qui travaille en élevant ses enfants seule me fait facilement glisser vers des tenues de bobonne, des joggings et des vieilles baskets pour faire le ménage et le jardin.

Peut être est-ce la raison pour laquelle j’avais les larmes aux yeux lorsqu’une voisine m’a offert des vêtements trop petits pour elle. Me voilà redevenue femme, toute de blanc vêtue comme j’aime, devant l’immense miroir de ma salle de bain. J’ai envoyé des photos à cette femme. J’étais si reconnaissante.

En outre, je suis consciente qu’en désirant être une femme selon ma définition personnelle, je suis également une meilleure maman pour mes enfants en définitive.

 

Impossible de mentir ou se mentir #êtreunemaman

Impossible de mentir ou se mentir #êtreunemaman

Une des nombreuses leçons qu’élever des enfants m’a apprise est cette transparence que nous enfants nous poussent à avoir.

Les enfants ont une telle sensibilité qu’ils sentent le mensonge.

En outre, si on ne peut mentir à un enfant, on ne peut pas non plus se mentir à soi-même lorsque l’on est une maman.

Lorsque mes enfants me disent « Maman, on va habiter dans un studio, tu es sérieuse ?« , je suis obligée de regarder la situation en face.

Est-ce que c’est ce que je veux vraiment ? Bien sûr que j’ai un peu honte de dire que je vais habiter dans un studio de 30m2 avec mes deux enfants.

Je prie pour que mon activité professionnelle se développe afin que je puisse louer plus grand.