Quand nos #amis nous en veulent d’avoir repris les #études

Quand nos #amis nous en veulent d'avoir repris les #études

Ma chère MsKremiss, membre de notre belle communauté, m’a envoyé la question suivante : « Coucou mon amie ma sœur, Pourrais-tu nous faire une vidéo dans laquelle tu nous expliques si les amis dont tu nous parles ici ont été présent durant tes années d’études ? Je demande cela car je trouve que depuis ma reprise d’étude il est difficile de faire comprendre à l’entourage aussi peu fourni soit-il cet investissement nécessaire pour la réussite de mes études. J’ai l’impression de ne pas forcément être comprise, du fait de mon indisponibilité par exemple le samedi pour les conférences, le soir quand je fais de la lecture pour compléter un cours magistral. J’ai beau expliquer que la charge de travail est importante. »

J’identifie trois groupes de personnes. Le premier comprend les soi-disant amis qui prennent ombrage de notre absence de disponibilité pendant la reprise d’études.

Je ne suis pas sûre qu’ils soient de vrais amis.

Le deuxième groupe correspond à ceux qui n’ont aucune idée de l’implication que nécessite la reprise d’études, mais qui font preuve de patience.

Même après quelques années sans presque les voir, on pourra discuter comme si l’on s’était vus hier.

Le troisième groupe est le plus intéressant. Mon amie ma soeur, tu rencontreras lors de tes années d’études d’autres femmes, voire des mamans, qui comprendront exactement ce que tu vis.

J’ai rencontré une de mes meilleures amies en master. Je l’ai aidée pour ses stages. Finalement elle a choisit la même branche du droit que moi. Elle a aussi démissionné du cabinet, deux ans après moi. On est vraiment sur la même longueur d’ondes. C’est un vrai bonheur de s’être entraidées pendant ces années difficiles et au-delà pendant les stages.

 

Qu'en penses-tu mon amie ma soeur ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.