La chose à faire maintenant est ne rien faire #introspection

La chose à faire maintenant est ne rien faire #introspection

Parfois l’urgence est de se mettre au repos. Quelle audace dans ce monde où on est admirée pour le fait de travailler comme une folle !

J’ai réussi une détox internet de quelques jours chez une amie. Chaque matin je me disais qu’il fallait vite se mettre à ne rien faire. Juste exister. Quelle provocation…

 

Publicités

Revue du #livre La nuit de feu d’Eric-Emmanuel Schmitt

Revue du #livre La nuit de feu d'Eric-Emmanuel Schmitt

Aujourd’hui on change un peu du développement personnel car comme dirait Franck Lopvet on est assez développées maintenant mon amie ma soeur !

La nuit de feu est un livre assez court, sur Dieu, l’amitié, les choix de vie et ce qui unit les êtres humains au-delà des barrières apparentes comme la langue.

Il est exceptionnellement bien écrit, dans un français dense et riche.

Voici mes 10 raisons de lire le livre La nuit de feu mon amie ma soeur.

1. Est-on sur notre chemin propre ou celui tracé par nos parents ou notre culture ?

L’auteur de La nuit de feu confie : « Pourtant , quoique aimant ma discipline , je me défiais du chemin que les gens discernaient devant moi … Était-ce le mien ou la suite logique de mes études ? S’agissait-il de ma vie ou de celle d’un autre ? »

J’ai rencontré tellement de personnes qui avaient choisi un métier pour faire plaisir à leurs parents. Il est possible de respecter ses parents tout en choisissant sa propre voie. Nos parents ne désirent-ils pas notre bonheur finalement ?

2. Quand les études nous déforment

Eric-Emmanuel Schmitt a fait de longues études de philosophie, mais il écrit : « Or mes études, en me formant, m’avaient aussi déformé. J’avais appris. Beaucoup appris. Rien qu’appris. On avait fortifié ma mémoire, mes connaissances, ma capacité d’analyse et de synthèse ; avaient été laissées en friche la fantaisie, la verve, l’imagination, l’invention spontanée. »

Je ne suis pas contre les études, mais elles ne signifient pas pour autant qu’une personne est mieux ou plus heureuse que les autres. Parfois trop d’intellect empêche de se connecter à son cœur.

3. Avoir un autre regard sur le quotidien de la vie

« Sur terre, ce ne sont pas les occasions de s’émerveiller qui manquent, mais les émerveillés. » écrit l’auteur de La nuit de feu. Et si nous redécouvrions la magie du quotidien ? Et si changer de regard sur notre vie présente la rendait différente ?

4. Le sens de chaque évènement

Sur le moment, les traumatismes nous blessent et nous semblent tellement injustes. C’est bien normal. C’est humain. On ne mérite pas la violence ou la maladie.

Or dans le livre La nuit de feu, l’auteur a cette phrase : « « Tout a un sens. Tout est justifié. » Désormais, quand je ne saisirai pas quelque chose, je ferai crédit. La raison que je n’apercevrai pas, elle manquera à mon esprit, pas à la réalité. Seule ma conscience bornée touche ses limites, pas l’univers . »

J’essaie d’appliquer autant que possible cette démarche d’humilité par rapport aux évènements de la vie.

5. Des voyages qui ouvrent notre esprit

Mon premier grand voyage était au Cap Vert après des années sans jamais prendre de vacances. J’avais loué un appartement avec les enfants pendant la période de Noël. Quelle bouffée d’air ! A chaque voyage, j’en ressors grandie.

De la même façon, Eric-Emmanuel Schmitt partage une vision du voyage comme occasion d’évolution personnelle, de lâcher prise et encore une fois d’humilité : « Ma conception du voyage avait changé : la destination importe moins que l’abandon. Partir, ce n’est pas chercher, c’est tout quitter, proches, voisins, habitudes, désirs, opinions, soi-même. Partir n’a d’autre but que de se livrer à l’inconnu, à l’imprévu, à l’infinité des possibles, voire même à l’impossible. Partir consiste à perdre ses repères, la maîtrise, l’illusion de savoir et à creuser en soi une disposition hospitalière qui permet à l’exceptionnel de surgir. »

6. Le bonheur de s’être connus

J’ai beaucoup parlé de mon récent chagrin d’amour. Il me semble loin maintenant. Je sens que je me détache de cette histoire. Je souhaite garder dans mon cœur l’image de cet homme avec le bonheur qu’il m’a apporté.

Dans La nuit de feu, le guide et le touriste se lient d’une amitié très forte, qui dépasse la barrière du language. Au moment de se quitter, l’auteur décrit un autre regard possible sur la séparation : « Dans cet adieu, malgré l’émotion qui mouillait nos yeux, la joie l’emportait sur le chagrin : à la douleur de nous quitter, nous substituions le bonheur de nous être connus. »

7. Se rappeler de ce qui compte vraiment

Dans la grand tourbillon qu’est notre vie parfois mon amie ma sœur, j’apprécie la citation suivante du livre : « il me donna son ultime conseil de Saharien : – N’oublie pas l’inoubliable. »

8. Garder un esprit curieux et ouvert

En écrivant cette revue, je me rends compte que le thème de l’humilité semble tisser un fil d’Ariane dans tout le livre.

Lorsqu’Eric-Emmanuel Schmitt écrit que « Les certitudes ne créent que des cadavres.« , je pense au rejet de tout dogme et de toute rigidité, que ce soit dans le domaine de l’alimentation ou du style de vie.

9. Témoigner pour apporter sa pierre à l’édifice

Récemment dans un direct, j’ai lu le témoignage d’une femme membre de notre belle communauté sur le choix de ne pas avoir d’enfants. J’ai trouvé cela tellement courageux de sa part de confier la façon dont le regard des autres était pesant au quotidien.

Ainsi, la force du témoignage est mise en lumière dans le livre : « Seuls les arguments rationnels ont le pouvoir d’emporter l’adhésion, pas les expériences. Je n’ai fait qu’éprouver, je ne prouverai donc pas, je me contente de témoigner. »

10. Avancer vers le véritable soi

Le narrateur de La nuit de feu a ce leitmotiv tout au long de sa quête vers lui-même : « Quelque part mon vrai visage m’attend« . Même si la vie n’est pas un chemin direct vers l’essence de notre être, peut-être qu’il nous appartient de continuer à avancer, malgré les détours, vers notre nature profonde, notre vrai moi.

Bonne lecture mon amie ma sœur !

 

Quand un #mensongeblanc devient un nuage noir

Quand un #mensongeblanc devient un nuage noir

Le mensonge par omission ou mensonge blanc créé une grande distance émotionnelle entre les deux personnes concernées.

Il est le signe d’une absence de confiance.

Même sans savoir précisément quelle est la nature du mensonge, j’ai déjà senti l’ombre du mensonge par omission planer au-dessus d’une de mes relations.

C’était comme un frein qui m’empêchait de me détendre, car je sentais que quelque chose n’était pas dit.

En outre, j’étais triste de penser que l’homme en question ne me faisait pas suffisamment confiance pour me le dire.

Lorsque mon intuition a été confirmée, ce mensonge blanc n’a rien eu de léger. Il a été le poids qui a détruit la possibilité d’une confiance future.

Car rien n’est pire que le silence et les non-dits. Ils détruisent des couples comme des familles.

Personne n’est parfait alors osons dire mon amie ma soeur.

Sincérité et simplicité rendent ma vie tellement plus facile.

Surmonter les traumatismes en se reconnectant à sa #fémininité

Surmonter les traumatismes en se reconnectant à sa #fémininité

Je pouvais rester coincée dans la position de victime après la maltraitance. Potentiellement pour le reste de ma vie.

Ou alors je pouvais chercher un moyen d’en sortir. Dans mon livre Le nœud de la spirale, je partage les chemins divers que j’ai empruntés dans ma quête de reconnection à ma fémininité.

Aujourd’hui j’exprime le côté sensuel du divin féminin dans la danse. Je suis célibataire depuis une éternité et je ne pense pas être prête à être en couple de toute façon. Alors la pole dance et la danse orientale sont des moyens magiques de me sentir un être humain complet et femme à nouveau.

J’ai beaucoup utilisé la force du masculin en moi pour aller toujours plus loin, dans les études, les diplômes, le travail, les réussites.

Désormais je baigne dans les douces eaux féminines et gracieuses de la danse.

 

#Espoir pour la fin du modèle de domination, du sexisme et du racisme

#Espoir pour la fin du modèle de domination, du sexisme et du racisme

Le modèle de société fondé sur la domination est déjà en train de doucement s’étioler.

L’émergence de nouvelles valeurs comme la collaboration au lieu de la compétition signifie aussi plus de respect pour les femmes et pour la planète et plus de responsabilité.

Les petites remarques racistes et sexistes entendues tout au long de mon parcours professionnel sont totalement dépassées. Que certains s’accrochent au passé ne signifie pas qu’il existe encore.

J’ai deux livres géniaux à te recommander sur ce sujet mon amie ma soeur.

Le premier est bien sûr Patriarcat fin de partie de Chantal Revault D’allonnes et le second (en anglais) Clean Money de Joel Solomon.

Un monde nouveau émerge et cela me donne de l’espoir.

 

Retour sur le mois de septembre 2019 #monmoisàmoi ou priorités et intuition

Retour sur le mois de septembre 2019 #monmoisàmoi ou priorités et intuition

Côté travail

Ma société est enfin immatriculée, yyeess ! J’ai utilisé la société Dougs pour la création et la comptabilité.

Côté coeur

Je prends bien soin de mon cœur, mesurant toute son importance notamment grâce au livre Le cœur, ce cerveau négligé :

La photo du mois

Elle a été prise à Saintes-Marie-de-la-mer, un endroit magique dans le sud de la France.

Retour sur le mois de septembre 2019 #monmoisàmoi

La question du mois posée par Justine initiatrice de ce défi sur Blog d’une partageuse est :

Dans quel(s) projet(s) fou as-tu décidé de te lancer ?

Cela fait plusieurs années que j’ai lancée ma chaîne YouTube Claire Samuel en français et c’est le projet fou dans lequel je me suis lancée et continue de travailler pour l’améliorer chaque jour.

Enfin, en septembre, j’ai décidé de me faire passer en premier, chose que j’ai très rarement fait dans ma vie. En outre, je me suis rendue compte que j’aurais eu raison d’écouter mon intuition plutôt que de suivre l’avis des autres à de multiples reprises. Je sais c’est évident, mais j’avais tendance à douter de moi et me remettre en cause immédiatement.

Plein de belles choses pour toi mon amie ma soeur, Claire

Quand la peur que la relation amoureuse s’arrête gâche tout et solution

Quand la peur que la relation amoureuse s'arrête gâche tout et solution

Je ne tombe pas souvent amoureuse et je ne suis pas souvent en relation avec un homme.

Alors bien sûr, je m’emballe… je m’attache… j’en fais trop par peur de perdre celui que j’aime.

J’imagine que les hommes ne sont plus disponibles pour moi en raison de mon comportement qui, sincèrement, se modifie à cause de cette envie de garder l’homme que j’aime à mes côtes.

La solution ? Le dire ! Je te promets mon amie ma sœur que la prochaine fois que je suis dans une relation amoureuse, j’oserai confier mon inquiétude d’être quittée à l’homme que j’aime. Je te tiendrai au courant du résultat, ce sera comme une expérience 😉

Et comme dirai Franck Lopvet, un homme qui ne peut pas entendre notre vulnérabilité n’a rien à faire dans notre lit 😉

 

Mon premier #smoothievert après plus de deux mois d’interruption #plaisir

Mon premier #smoothievert après plus de deux mois d'interruption #plaisir

Grâce à mon voisin, je partage avec toi une recette de smoothie simple et efficace mon amie ma soeur.

Aujourd’hui je passe au blender des bananes bien mûres, un beau bouquet de persil bien vert, une touche de gingembre en poudre et du lait végétal.

Quel délice ! Quel bonheur d’avoir découvert les smoothies verts pendant ma transition alimentaire il y a presque 10 ans maintenant.

Mon premier #smoothievert après plus de deux mois d'interruption #plaisir

Mon premier #smoothievert après plus de deux mois d'interruption #plaisir

 

 

Pourquoi je tombe amoureuse d’hommes froids ? #relationsamoureuses sans #manipulation

Pourquoi je tombe amoureuse d'hommes froids ? #relationsamoureuses sans #manipulation

Honnêtement cela me fait de la peine lorsque je me rends compte que dernièrement je suis tombée amoureuse plusieurs fois d’hommes froids. Un exemple ? Ils ne me tiennent pas la main dans la rue. J’ai l’impression d’être leur cousine 😉

Pourtant, je pense que c’est naturel car les hommes froids sont rassurants et sincères. A la différence des manipulateurs, ils ne nous inondent pas de faux compliments, ils ne cherchent pas à nous faire faire ce dont nous n’avons pas envie en nous faisant croire n’importe quoi (par exemple qu’ils nous aiment).

Mon amie ma sœur, aimer un homme froid peut rendre heureuse, c’est un question de goût. Toutefois, si tu as envie d’un peu plus de chaleur et de passion (comme moi !), on peut se dire que désormais nous avons le discernement pour séparer les hommes francs des manipulateurs.

Par conséquent, nous pouvons accueillir l’amour et recevoir des compliments sincères et de la tendresse chaleureuse.

 

Aller au fond de la #peine ou introspection et compulsions #addictions

Aller au fond de la #peine ou introspection et compulsions #addictions

En ce moment je fais plein de crises de boulimie, alors que cela ne m’était pas arrivé depuis au moins 10 ans.

Que se passe-t-il ? Je suis en train de regarder ma douleur bien en face et ça fait mal.

Je suis consciente que la boulimie n’est qu’un évitement au même titre que l’alcool.

J’essaie de trouver ce qui fait si mal. Cet homme qui m’a quittée ? Même pas.

Il n’a fait qu’appuyer là où cela faisait déjà mal : la peur d’être aimée puis quittée. C’est exactement ce qui s’est passé.

C’était ma plus grande peur et cela est arrivé.

Je suis encore vivante, je vais m’en remettre.

Qu’y a-t-il en dessous de cette peine ?

La culpabilité et l’impression de ne pas mériter l’amour ni le bonheur, d’avoir été une mauvaise enfant lorsque j’étais petite fille, de n’avoir pas été assez bien en général.

Je me dis maintenant que c’est une grande étape de regarder la douleur en face au lieu de m’anesthésier complètement.

Chaque jour je peux choisir de nouveau.

Comme le dit Teal Swan dans sa vidéo sur l’alcoolisme, je peux sentir le chagrin et choisir d’être souple, accueillante, ouverte, au lieu d’être tendue et en résistance.

Je peux également choisir de ne pas être boulimique, arrêter de saboter ma vie et être ouverte à la beauté et à l’amour (toujours présent mais parfois on ne le voit pas… voir la revue du livre Soufi mon amour à ce sujet).