Il a des maux à dire #écoutetoncorps

Il a des maux à dire #écoutetoncorps

Une de mes meilleures amies me confie qu’elle s’est remise à fumer après des années d’interruption. Une autre avait des infections urinaires à répétition avant de faire un travail sur son rapport à la sexualité, notamment avec les livres de Danièle Flaumenbaum :

Personnellement, je sais que j’ai abîmé mes glandes surrénales en travaillant comme une folle.

Si notre corps se comporte de telle ou telle façon, cela est une tentative d’alerte pour que nous corrigions le tir. Il s’agit d’améliorer notre vie en fonction des signaux de notre corps, comme l’explique avec éloquence Thierry Casasnovas.

Ma copine quitte le cabinet et souhaite reconstruire sa santé.

L’important me semble être de ne pas supprimer les signaux de notre corps mais de les prendre en considération.

 

Publicités

Retour sur le mois de juin 2019 #monmoisàmoi quitter et quittée

Retour sur le mois de juin 2019 #monmoisàmoi quitter et quittée

En juin 2019, j’ai quitté un pays que j’aimais depuis très longtemps, la Tunisie. J’ai expliqué les raisons plus en détail dans la vidéo « Retour sur le mois de mars 2019 #monmoisàmoi« .

En juin 2019, j’ai en outre été quittée par un homme que j’aimais depuis très longtemps, et cela fût un choc immense.

La photo du mois

Elle est celle de Piment, un petit chiot qui s’était réfugié devant ma porte en Tunisie.

Je n’ai pas réalisé immédiatement, mais il avait une corde très serrée autour du cou, qui était en train de l’étouffer doucement, d’ailleurs son cou était devenu aussi volumineux que sa tête.

Avant :

Retour sur le mois de juin 2019 #monmoisàmoi quitter et quittée

Grâce à ma fille et mon voisin, nous lui avons sauvé la vie (peut-être que tu l’as vu dans mes stories sur Instagram @clairesamuelenglish). Il est resté dans mon jardin une nuit. Il était couvert de puces.

Après :

Retour sur le mois de juin 2019 #monmoisàmoi quitter et quittée

Le lendemain, je voyais dans ses yeux tellement de gratitude et de joie, lui qui était tout prostré la veille, en train de mourir.

Le regard de ce chiot est resté ancré en moi et bizarrement, il m’a donné beaucoup de force pour surmonter le reste de ce mois de juin.

Piment a été offert à des bergers qui gardent les moutons entre les champs d’oliviers argentés. Il aura une belle vie.

La question du mois posée par Justine de Blog d’une partageuse, à l’origine de ce défi #monmoisàmoi (voir par ici) est :

Quelle peur je décide d’affronter ?

Honnêtement, même tuer moi-même un scorpion ne me fait plus peur alors je dirais que ma plus grande peur est d’être enfin heureuse. Oui il faut un moment arrêter toutes ces choses douloureuses et compliquées.

Je veux affronter ma peur d’avoir une vie facile. Je n’ai pas besoin de souffrir pour mériter de vivre ni d’expier des fautes non commises. Je veux savourer la vie, construire mon avenir avec un homme et pouvoir rendre service aux autres en vivant ma vie pleinement.

Cela me fait penser au message de Marianne Williamson qui écrit que ce qui nous fait le plus peur n’est pas notre ombre mais notre lumière et sa puissance.

 

Pourquoi remettre du maquillage après des années d’interruption ? être #aimée #sincèrement

Pourquoi remettre du maquillage après des années d'interruption ? être #aimée #sincèrement

J’étais obsédée par l’envie d’être aimée pour ce que je suis vraiment, pas pour mon enveloppe. Je suis assez intense comme personne donc j’ai tout arrêté il y a quelques années. Pourtant j’étais hôtesse lorsque j’étais étudiante et j’avais appris à ma maquiller comme une pro.

Aujourd’hui cela me fait toutefois plaisir de remettre du maquillage après des années d’interruption. Enfin, c’est uniquement une petite touche. Je ne mets rien du tout pour le teint car je ne veux pas abîmer ma peau. Je porte uniquement du maquillage sur les yeux et la bouche.

Je vois désormais le maquillage comme un symbole de fémininité.

Je m’aime bien avec et sans et c’est le plus important, s’aimer soi-même avant qu’un homme ne le fasse.

 

Impossible de mentir ou se mentir #êtreunemaman

Impossible de mentir ou se mentir #êtreunemaman

Une des nombreuses leçons qu’élever des enfants m’a apprise est cette transparence que nous enfants nous poussent à avoir.

Les enfants ont une telle sensibilité qu’ils sentent le mensonge.

En outre, si on ne peut mentir à un enfant, on ne peut pas non plus se mentir à soi-même lorsque l’on est une maman.

Lorsque mes enfants me disent « Maman, on va habiter dans un studio, tu es sérieuse ?« , je suis obligée de regarder la situation en face.

Est-ce que c’est ce que je veux vraiment ? Bien sûr que j’ai un peu honte de dire que je vais habiter dans un studio de 30m2 avec mes deux enfants.

Je prie pour que mon activité professionnelle se développe afin que je puisse louer plus grand.

 

Plus ou pas d’enfants car tellement d’amour ? être #mère ou pas

Plus ou pas d'enfants car tellement d'amour ? être #mère ou pas

A première vue, on peut penser qu’une femme qui ne veut pas d’enfants n’aime pas particulièrement les enfants. Et si c’était le contraire ?

Et si les femmes n’en pouvaient plus d’avoir le coeur écartelé parce qu’il n’est pas humainement possible d’être présente pour ses enfants tout en étant une maman solo qui travaille ?

Je suis tellement soulagée lorsque je peux enfin souffler et n’ai que moi à penser, aucune petite personne dépendante de moi pendant un ou quelques jours, par exemple lorsque les enfants sont en colonie de vacances.

Toutefois cette sensation est de très courte durée. Presqu’immédiatement vient le sentiment de culpabilité. Car il ou elle voulait que je le regarde, que je l’écoute et que je sois disponible. Au lieu de cela, j’avais les yeux rivés sur mon écran pour travailler.

C’est toujours extrême d’être une maman pour moi, toujours intense, toujours à fleur de peau, toujours une explosion d’émotions.

 

Faut-il en arriver à se couper l’#estomac ? #maigrir

Faut-il en arriver à se couper l'#estomac ? #maigrir

Je refuse de porter un jugement sur les femmes qui choisissent de recourir à la chirurgie pour enlever une partie de leur estomac et maigrir.

J’ai utilisé la chirurgie pour mes yeux et je le regrette (« Opération de la myopie au #laser et retour d’expérience #yeux« ).

Simplement sache mon amie ma soeur qu’une des raisons pour lesquelles j’ai créé la playlist Recettes est pour t’aider à incorporer dans tes repas un peu plus de cru, un peu plus de sain et peut-être t’aider à perdre du poids en douceur.

Pour en savoir plus sur la chirurgie de l’estomac, je recommande vivement la vidéo de Thierry Casasnovas intitulée « Chirurgie bariatrique ( obésité) , Le jeûne ou la boucherie ?« .

As-tu vu ma série de vidéos sur la perte de poids dans le respect de soi-même mon amie ma sœur ?

 

 

 

Du petit moulin dans la tête ou la #gratitude comme alternative

Du petit moulin dans la tête ou la #gratitude comme alternative

Je me réveille en pleine nuit en me demandant comment je vais réussir à tout gérer.

J’éprouve parfois de la honte car j’ai fait des efforts surhumains pour obtenir le diplôme d’avocat et me voici, m’apprêtant à vivre dans un studio de 30 m2 avec mes deux enfants.

Pourtant c’est la vie et chaque expérience m’a fait évoluer jusqu’à cette nuit. Cette nuit durant laquelle je me réveille avec toujours plus d’idées pour faire mes vidéos.

Je ressens également tellement de gratitude envers les gens que j’aime avec une intensité magnifique et qui m’entourent, de quoi ralentir ce petit moulin dans la tête qui s’emballe lorsque l’on donne à des soucis une importance qu’ils ne méritent pas.

Pour apprendre à remettre en question tes pensées, je te recommande le travail de Byron Katie mon amie ma soeur, notamment ses livres Libre – un mental en paix avec lui-même et le classique Aimer ce qui est.

Ecoute ton #corps et ses messages

Ecoute ton #corps et ses messages

J’apprends beaucoup en écoutant les vidéos de Thierry Casasnovas, notamment sur les hormones et leurs rôles respectifs.

Avec le recul je me dis que si j’avais écouté les signaux d’alarme de mon corps, je ne serais pas tombée dans le piège d’une relation toxique.

 

 

Ne culpabilise pas de te sentir #déprimée ou ça arrive à tout le monde

Ne culpabilise pas de te sentir #déprimée ou ça arrive à tout le monde

Si je te dis Gabrielle Bernstein tu penses sûrement à cette femme magnifique, intelligente, riche et comblée qui en plus partage son expérience de reconstruction de sa vie après avoir été droguée et alcoolique ?

Si je te dis qu’elle est mariée à un homme extraordinaire et qu’elle vient d’avoir un bébé après des années d’attente, tu me diras qu’elle doit être vraiment comblée ?

Pourtant elle aussi elle a des passages à vide. Récemment sur son compte Instagram, elle partageait son expérience de dépression du postpartum.

Je lui souhaite de vite se rétablir et je te souhaite de ne jamais culpabiliser mon amie ma soeur.

 

Gratitude pour la disponibilité des choses et chance de pouvoir se lancer

Gratitude pour la disponibilité des choses et chance de pouvoir se lancer

Nous sommes privilégiées si nous vivons dans un pays occidental. Mon but n’est pas de nous faire culpabiliser mais de nous encourager à avancer vers nos rêves.

Oui l’incertitude fait peur lorsque nous commençons un projet, mais nous avons tellement de choses sur lesquelles nous pouvons compter. Appuyons-nous sur ce que nous avons pour créer, pour avancer, pour faire naître nos projets.