En direct avec Randa de L’audace d’être soi : comment apprivoiser sa #solitude ?

En direct avec Randa de L'audace d'être soi : comment apprivoiser sa #solitude ?

Dans ce direct mon amie ma soeur, nous avons parlé de notre solitude et des réponses que l’on peut y apporter afin de la gérer, ne plus en avoir peur et peut-être l’apprivoiser !

1. Comment la peur de la solitude nous empêche parfois de quitter une relation toxique

La peur d’être seule provient aussi de la peur primale de se trouver hors du groupe. Lire le livre Sapiens: Une brève histoire de l’humanité de Yuval Noah Harari à ce sujet.

Ne culpabilise pas d’avoir peur de la solitude mon amie ma soeur et peut-être que tu te rendras compte qu’il y a également de la peur de l’inconnu.

Enfin, n’oublions pas l’effet d’addiction de la relation toxique, surtout s’il y a du renforcement intermittent. Voir la chaîne de Randa sur ce sujet L’audace d’être soi

2. Moyens pratiques d’honorer sa solitude

Le secret est de se donner ce que l’on voudrait qu’une autre personne nous donne. Voir la vidéo sur youtube J’ai décidé de tomber #amoureuse de moi à ce sujet mon amie ma soeur.

3. Faire la paix avec la solitude et l’enseigner aux enfants

De l’amour et de la solitude de Jiddu Krishnamurti nous enseigne les bienfaits de la solitude, tandis que le livre Les Ames blessées de Boris Cyrulnik nous rappelle que l’art est un moyen de redevenir auteure de sa vie.

Le succès par la pensée constructive de Napoleon Hill nous enseigne que tout est une question de perspective. Choisissons la perspective positive pour avancer dans la vie !

4. La solitude ne constitue pas un but en soi

Et si désormais au lieu de subir la solitude nous choisissions les communautés dans lesquelles nous voulons être, comme des cours de dessin ou de danse ?

Enfin, le direct s’est achevé sur cette citation de Jacques Salomé : « Devenir un bon compagnon pour soi-même« . Il est l’auteur du livre Voyage aux pays de l’amour.

Découvre la chaîne L’audace d’être soi  @L’audace d’être soi  dès maintenant ainsi que Esprit méditatif.

Soutiens ce blog !

Merci mon amie ma soeur,

Claire

En direct avec Kay Ess pour une interview sur l’#histoire du #cru et le soin de soi #holistique

En direct avec Kay Ess pour une interview sur l'#histoire du #cru et le soin de soi #holistique

Kay Ess est instructeur en alimentation crue et végétalienne depuis 2014 et elle a rédigé deux articles parus dans le magazine Le Chou Brave  @Le Chou Brave – Magazine  (numéros 24 et 25) sur l’histoire du cru en Europe depuis le XVIIIème siècle à nos jours.

Aujourd’hui nous avons abordé l’ancienneté de ce savoir sur les bienfaits du crudivorisme et du véganisme. Le soin de soi par l’alimentation vivante ne constitue pas une nouvelle mode mais se trouve déjà dans les recherches de penseurs et médecins dès le XVIIIème siècle en Europe.

Ainsi, la synergie de la nourriture crue, du soleil, de l’air pur et d’une mentalité positive étaient associées à la prévention des maladies.

Enfin, il est fascinant de constater qu’aujourd’hui toute la créativité autour de la préparation de la nourriture peut se marier parfaitement avec le respect de l’intégrité des aliments pour prendre soin de notre corps et de la planète.

Sur le thème des recettes crues, nous avons mentionné la chef de crusine Kate Magic et dans son article Kay Ess parle également de la pétillante Fully Raw Kristina  @FullyRawKristina 

En outre dans l’interview que nous avons réalisée en semble en anglais, Kay a mentionné le docteur Gabriel Cousens auteur notamment du livre Alimentation, science et spiritualité : Se nourrir au XXIe siècle.

Un grand merci à Kay Ess et je t’invite mon amie ma soeur à la soutenir en allant voir son site Raw Food Lisbon sur lequel elle offre des informations sur les formations intensives en nourriture crue qu’elle dispense en anglais, français et portugais. Le compte Instagram de Kay est @rawfoodlisbon.

Voici la belle citation qui se trouve à la fin du second article de Kay :

« Avec la vraie connaissance de la santé, vient la liberté – et c’est de cela qu’il s’agit dans la vie – acquérir la liberté physique, mentale et économique afin de devenir ce que vous êtes. »

Otto Carqué, The Foundation of all Reforms, 1904

En direct avec Kay Ess pour parler d’#alimentation #crue et de #joie

J’ai l’immense plaisir d’accueillir Kay Ess du site Raw Food Lisbon sur instagram @rawfoodlisbon

Nous avons échangé sur le thème de la nourriture crue et Kay a partagé beaucoup de références d’auteurs de livres très intéressants lorsque l’on veut réaliser une transition alimentaire, par exemple :

Kay a également mentionné un rituel qu’elle pratique pendant sa routine du matin qui s’appelle Les cinq tibétains. Tu trouveras de nombreuses vidéos gratuites sur youtube sur le sujet et il existe des livres tels que Les 5 Tibétains : Le secret de la jeunesse et de la vitalité de Peter Kelder.

Je recommande vivement le site de Kay qui mentionne les ateliers de cuisine crue qu’elle propose ainsi que son compte Instagram avec de magnifiques photos qui me font rêver.

Plein de belles choses pour toi mon amie ma soeur,

Claire

Que signifie avoir l’audace d’#êtresoi ? #interview de Randa

Que signifie avoir l'audace d'#êtresoi ? #interview de Randa

Randa anime la chaîne YouTube L’audace d’être soi et voici son compte Facebook.

Dans ce direct mon amie ma sœur, Randa et moi avons abordé les thèmes suivants :

1. Qu’est-ce que la codépendance ou de l’importance de mettre des mots sur les maux

Loin du ressentiment, notre but ici est de nous informer pour détecter les comportements narcissiques et manipulateurs afin de nous en protéger.

Randa parle de nombreux livres et recherches sur l’abus narcissique et elle sait de quoi elle parle pour l’avoir vécu personnellement.

Pour définir les contours de la codépendance, Randa recommande chaudement l’ouvrage de Lisa A. Romano (en anglais) Codependent – Now What? Its Not You – Its Your Programming.

J’ai également vécu une relation très toxique mon amie ma soeur, dont je parle notamment dans la vidéo « J’ai vécu avec un psychopathe en choisissant d’ignorer les signes de danger #phénix« .

Il est important de comprendre que la codépendance nous fait prendre des décisions irrationnelles, car nous autres personnalités empathiques sommes mues par le désir de faire plaisir et de sauver les autres, à notre détriment.

En outre, le gaslighting ou détournement cognitif constitue une manipulation de la réalité qui, associée à une image de soi déjà fragile, nous rend hypnotisée, épuisée, plus capable de discernement.

Randa nous a parlé du livre de Ramani S. Durvasula (en anglais) « Don’t You Know Who I Am? »: How to Stay Sane in an Era of Narcissism, Entitlement, and Incivility ainsi que de celui de Ross Rosenberg The Human Magnet Syndrome: The Codependent Narcissist Trap (en anglais).

Une fois que l’on a compris les ressorts de la relation toxique, une fois que l’on a admis que l’on n’était aucunement responsable des abus narcissiques dont nous avons été victimes durant notre enfance lorsque nous étions totalement vulnérables et dépendantes, alors on peut reprendre son pouvoir et sa responsabilité pour vivre notre vie d’adulte autrement.

2. Quel est le rôle des parents (dans le respect et la compréhension) ?

Parfois on envisage ses parents d’une façon très idéalisée. Cela nous empêche de nous reconnecter avec ce qui s’est passé. Certaines d’entre nous ont connu le chantage affectif, les personnalités borderline, les menaces de suicide, la peur de perdre l’amour de nos parents sans raison.

Si je choisis de regarder en face que je n’ai pas obtenu l’amour que je désirais tant recevoir de mes parents pour le simple fait d’exister, alors je peux avancer.

Je choisis de faire le deuil de la maman que je n’aurai jamais, je peux pleurer sur cette famille que j’aurais voulu avoir.

Je choisis de faire le deuil et de comprendre que je suis assez comme je suis. A ce sujet, Randa a parlé du livre Will I Ever Be Good Enough?: Healing the Daughters of Narcissistic Mothers du Docteur Karyl McBride (en anglais).

Je choisis de faire le deuil en ne prenant pas les choses personnellement, comme nous l’enseigne l’auteur Don Miguel Ruiz dans son livre Les quatre accords toltèques.

En outre, Randa a mentionné l’auteure Susan Forward, qui a écrit Parents toxiques (dont j’ai fait la revue ici « Revue du #livre Parents toxiques de Susan Forward« ) et Mothers Who Can’t Love: A Healing Guide for Daughters (en anglais).

En français, les livres du neuropsychiatre Boris Cyrulnik sont incontournables, notamment pour gérer les flashbacks et surmonter ce sentiment de honte toxique mentionné par Randa. Voir par exemple ses livres Mourir de dire: La honte et Sauve-toi, la vie t’appelle.

Ce qui reste à la fin de ce processus ? La compassion pour les souffrances de nos parents qui ont vraiment fait de leur mieux.

3. Comment reconstruire sa vie après une relation toxique et que signifie avoir l’audace d’être soi ?

Randa explique bien que lorsque l’on a les idées plus claires on peut se libérer de l’emprise.

En outre, elle identifie trois étapes dans le chemin qui mène à la reconstruction du soi, que l’on avait négligé.

La première étape consiste à reconnaître le problème. Puis vient l’étape du deuil. Enfin, la dernière étape est l’alchimie ou la transformation de ce qui nous est arrivé en une chose positive.

Enfin, Randa tenait à souligner l’importance d’adresser le stress chronique avec les thérapies psychocorporelles et l’ancrage, comme marcher pieds nus dans la nature.

En effet, notre corps est marqué par ce qui nous est arrivé, même si cela n’est plus apparent. A ce sujet, un livre éclairant est Le Corps n’oublie rien: Le cerveau, l’esprit et le corps dans la guérison du traumatisme de Bessel Van der Kolk.

Randa a également mentionné le yoga en conseillant de bien choisir son professeur de yoga, par exemple avec le site de l’association française de yoga Iyengar.

Enfin, il est possible de trouver des moyens de se materner nous-mêmes et d’apaiser notre enfant intérieur. Le livre A la rencontre de son bébé intérieur de Joanna Smith est parfait sur le sujet.

Merci de ton soutien à Randa et moi mon amie ma sœur !

Claire

#Interview avec Amanda The Shamanic Coach #divinefémininité

#Interview avec Amanda The Shamanic Coach #divinefémininité

Amanda m’a fait l’honneur magnifique de passer sur ma chaîne en anglais Claire Samuel in English pour une interview.

Ensemble, nous avons parlé de divin féminin, de la magie des règles et de la façon dont nous pouvons reprendre notre pouvoir personnel sur notre utérus, notre vagin, notre yoni.

Amanda a vécu l’enfer et a réussi à en sortir, à renaître. Aujourd’hui elle aide les femmes en organisant des stages dédiés à la fémininité, autour de méditations et de cercles de parole.

Elle offre à toutes les femmes en donnant des astuces concrètes pour reconstruire sa vie grâce au yoga, à la décision de ressentir ses émotions au lieu de les étouffer, à écrire dans un journal, à lâcher prise et se reconnecter à son enfant intérieur.

J’ai adoré ses paroles sur la peur. Elle explique que de toute façon, la peur et le courage sont côte à côté. Nous pouvons réaliser des actions très courageuses malgré la peur.

Enfin, quelle jolie définition de l’amour de soi : selon Amanda, l’amour de soi est lorsque nous vivons notre vie pleinement avec confiance au moment-même où nous aurions envie de nous renfermer sur nous-mêmes et de nous anesthésier pour ne plus ressentir.

Amanda est disponible pour des cercles de femmes en ligne (en anglais) « Online sacred Healing Circles » et en Angleterre pour un stage d’hiver sur l’éveil de notre utérus « Womens Winter Retreat: Womb Awakening« .

Elle a également une chaîne YouTube.

Enfin, elle a écrit dans un livre collaboratif sur l’amour de soi : « The Revolution Of Self-Love: A Yearlong Journey Of Self-Love: 52 Authors, Stories, And Exercises » (en anglais) :

Dans la vidéo j’ai mentionné la vidéo de Teal Swan sur rester ami avec son ex (une piste de réflexion comme toujours… chacun son avis…) : « How To Breakup With Someone and Stay Friends » (en anglais).

#Interview avec Amanda The Shamanic Coach #divinefémininité
#Interview avec Amanda The Shamanic Coach #divinefémininité

Pour un autre regard sur les #fêtes de fin d’année ou interview avec #douceursauvage

Pour un autre regard sur les #fêtes de fin d'année ou interview avec #douceursauvage

Si je te dis #féminité et #écologie ? Si tu aimes les femmes qui ne se prennent pas au sérieux mais qui ont plein de bonnes idées sur les sujets sérieux.

Si tu sors épuisée des fêtes de fin d’année en te demandant à quoi bon tout ce stress, alors Marie-Laëtitia de @douceur.sauvage est cette femme comme toi et moi, qui a eu la générosité de partager des petites astuces qui font du bien pendant les fêtes avec notre famille et nos enfants.

Ensemble durant cette jolie interview, nous avons abordé le thème du Père Noël. On dit aux enfants qu’il existe ou pas ?

Nous sommes sûrement toutes d’accord pour les cadeaux et là, @douceur.sauvage m’a fait découvrir l’art du Furoshiki. Elégant et écolo, que demander de plus ? Je suis conquise !

D’un point de vue pratique, pourquoi ne pas transformer nos grandes fêtes en auberge espagnole où les hôtes sont détendus et les invités fiers d’apporter un plat créé par leurs soins ?

Enfin, Marie-Laëtitia a eu la gentillesse de partager ses connaissances sur les cycles lunaires. Ainsi, la lune nous permet de prendre soin de nous en douceur, loin des résolutions abruptes du Nouvel An mais avec un résultat identique voire meilleur… Je te laisse déguster cette belle interview mon amie ma soeur.

Pour un autre regard sur les #fêtes de fin d'année ou interview avec #douceursauvage
Pour un autre regard sur les #fêtes de fin d'année ou interview avec #douceursauvage
Pour un autre regard sur les #fêtes de fin d'année ou interview avec #douceursauvage

Journal de bord d’une apprentie sophrologue en Tunisie #interview de l’auteure

Journal de bord d'une apprentie sophrologue en Tunisie #interview de l'auteure

Aujourd’hui avec Nathalie @mes_merveilleuses_fragilités nous avons parlé de son livre à paraître Journal de bord d’une apprentie sophrologue en Tunisie. Nathalie a souffert de maladies chroniques et d’un cancer du sein, mais elle a réussi à reprendre sa vie et sa santé en main, pas à pas.

Elle a suivi une formation de sophrologie en Tunisie, tout en tenant un journal qui est devenu un très joli livre à coeur ouvert.

D’abord, parlons de la Tunisie ! Elle est pour nous deux bienveillante et magique, presque maternelle. Elle nous protège et nous entoure de ses bras chaleureux comme une seconde mère.

Nathalie et moi partageons également l’expérience de la reprise d’études. Reprendre une formation est une façon de reconstruire sa vie.

Enfin, notre passion partagée pour le minimalisme ne doit pas tromper : la sobriété oui, mais heureuse et légère !

En ce qui concerne la méditation, j’ai beaucoup apprécié lorsque Nathalie l’utilise comme un moyen de connexion à soi même. Ainsi, nous pouvons nous sentir chez nous facilement et presque n’importe où.

Or la magie de la méditation rejoint parfois celle de vivre au bord de la mer. Ici réside une belle astuce pour les débutantes : inspire avec le mouvement aller des vagues et expire avec leur mouvement retour mon amie ma soeur.

Si tu as vécu des traumatismes mon amie ma soeur, quelle qu’ait été leur intensité, peut-être peux tu commencer à en rechercher le sens.

Nathalie a une très jolie phrase dans son livre : « Lorsque tout se sera passé, je comprendrai le sens de ce que je vis« .

Peut-être te sentiras tu inspirée d’explorer le pouvoir de l’alimentation, qui nous parle tellement à toutes les deux. Le simple fait de manger des fruits et légumes frais, de la nourriture brute sans plats préparés, associé à la vitamine D naturelle du soleil fait des miracles. (Voir ma playlist Nourriture magique à ce sujet !)

En outre, Nathalie dans son livre cite cette belle phrase de Voltaire : « Ceux qui disent que c est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui sont en train de le faire« . C’est cette citation précise qui m’a accompagnée pendant mes années de reprise d’études, lorsque j’avais tellement de mal à étudier en étant maman solo.

J’y suis « arrivée ». J’ai obtenu mon diplôme. Nathalie également. Beaucoup de personnes nous disent que nous sommes courageuses. Or j’adore lorsque Nathalie semble rappeler au monde que la fille forte a besoin d’amour. A ce sujet, j’ai été tellement touchée lorsque Gabby Bernstein, en interview, confie qu’elle aussi souffre parfois. Nous sommes toutes humaines mon amie ma soeur : « Gabby Bernstein on CreativeLive | Chase Jarvis LIVE | ChaseJarvis » (en anglais).

Un des livres les plus célèbres de Gabby Bernstein a été traduit en français : L’univers veille sur vous ! : Comment se sentir en confiance et en sécurité en tout temps :

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 2:2

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 2:2 Claire Samuel

Dans la seconde partie de cette interview de Chantal Revault d’Allonnes au sujet du livre « Patriarcat : fin de partie« , nous abordons à nouveau le concept de violence / domination.

J’aime répéter que les hommes ne violent ni par désir ni par besoin, tant cela est méconnu par de nombreuses personnes de mon entourage, même chez certains avocats. En outre, se soumettre est se faire violence à soi-même. Cette idée résonne en moi car j’ai passé mon enfance à entendre cette terrible phrase : « il faut se faire violence« .

Finalement, j’aime la fin positive et pleine d’espoir de « Patriarcat : fin de partie ». Ainsi, le détour par la physique quantique me passionne et, surtout, je suis très attachée à l’idée selon laquelle nous sommes tous liés les uns aux autres génétiquement.

Merci à Chantal Revault D’Allones pour son livre plein d’espoir  « Patriarcat : fin de partie« .

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 1:2 Claire Samuel

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 1:2

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 1:2 Claire Samuel

Dans la première partie de cette interview de Chantal Revault d’Allonnes, nous envisageons le patriarcat comme grille invisible de lecture. Il est fascinant d’apprendre que le scientifique influence son expérience par sa pensée subjective, avant même que l’expérience ne commence.

En outre, j’aime la façon dont Chantal Revault d’Allonnes explique le concept selon lequel les hommes sont dominants parce qu’ils ont peur. Il n’y a pas de justification à la domination masculine : nous voici au summum de la domination. Enfin, il est fascinant d’établir un lien entre patriarcat et épuisement de la planète. Ainsi, on abuse de la terre comme on scie la branche sur laquelle on se trouve.

Rendez-vous demain pour la seconde partie de l’interview de Chantal Revault d’Allonnes au sujet de son livre éclairant et inspirant « Patriarcat : fin de partie« .

#Patriarcat : fin de partie Interview de Chantal Revault d’Allonnes 1:2 Claire Samuel