Notre besoin primaire est la connexion – conseils aux mamans qui se sentent seules

Notre besoin primaire est la connexion - conseils aux mamans qui se sentent seules
Besoin de connexion

Maman solo, voyageant seule avec mes deux enfants dans un pays très différent de ce que je connais, le Cap Vert, je me suis trouvée face à un besoin criant : connexion. Sans mes repères, j’étais plus faible.

Chaque jour, nous allions au même endroit sur la plage. En effet, après quelques jours, nous avions trouvé le parfait endroit, en sécurité et à l’abri du vent (il y a beaucoup de vent sur les plages du Cap Vert).

Un matin, une maman solo, accompagnée de son fils, s’est installée. La conversation s’est naturellement engagée entre nous. Elle était anglaise et en pleine réflexion sur la façon de réorganiser sa vie professionnelle. Son désir principal était de pouvoir s’occuper de son fils en étant plus à la maison, tout en créant un réseau efficace d’entraide entre les femmes. Chaque jour suivant, nous nous sommes retrouvées et nous avons parlé à cœur ouvert ensemble. Quel délice.

Nous sommes des êtres humains. Notre besoin premier est d’être connecté aux autres. Mon amie, ma sœur, je suis consciente que cela n’est pas toujours possible. J’écris ces lignes, seule dans mon appartement, élevant mes deux enfants sans aide et célibataire depuis des années. Pourtant, lorsque l’on désire plus que tout voir la beauté du monde et des personnes qui nous entoure, on la trouve. Ainsi, ce soir, une maman inconnue a acheté un billet de train à ma fille qui avait perdu le sien. J’ai envoyé un SMS à ma fille en lui disant « Il y a plein de gens extraordinaire. Tu es une fille extraordinaire et c’est pour cela que tu les attires« .

Enfin, prenons soin de nous. Sans connexion, nous souffrons. Choyons nous en attendant de trouver les circonstances qui nous permettront de combler ce besoin.

Merci Ralph Smart, Infinite Waters

Grâce à Ralph Smart (Infinite Waters) je suis partie au Cap Vert avec mes enfants, merci Ralph

Grâce à Ralph Smart (Infinite Waters) je suis partie au Cap Vert avec mes enfants, merci Ralph

Ralph,

J’ai passé des vacances au Cap Vert avec mes enfants grâce à toi. Aller en vacances avec mes enfants est relativement nouveau pour moi. Pendant plusieurs années, je travaillais sans répit sans prendre de vacances. Les enfants partaient en colonie pendant que je travaillais, ne faisant des pauses que pour dormir et faire du sport.

Or grâce à ta vidéo « How to Simplify Your Life—Live Free…Go For It! » filmée au Cap Vert, sur l’île de Boa Vista, tu m’as donné la force de me lancer et acheter des billets pour trois personnes, direction : l’île de Sal au Cap Vert ! Je me suis lancée le défi de faire le pont sur la plage comme tu le fais sur cette vidéo. Je me suis dis que le temps était venu de profiter d’un moment exceptionnel avec mes enfants, sans remettre ses rêves à plus tard.

Ralph, tu es une belle âme très généreuse. En plus des vidéos qui m’apaisent rien qu’au son de ta voix, tu fait profiter le monde entier de magnifiques musiques de relaxation. J’utilise ces audios pour travailler, écrire ou faire du yoga, ou en fond sonore lorsque les enfants rentrent de l’école. J’adore « 432 hz DNA Healing/Chakra Cleansing Meditation/Relaxation Music II 

Voyager au Cap Vert en maman solo avec ses enfants

Voyager au Cap Vert en maman solo avec ses enfants
cap-vert-avec-enfants

Mon amie, ma sœur,

Tu peux voyager seule au Cap Vert avec tes enfants. Voici comment je m’y suis prise.

En partant de Paris, nous avons volé jusqu’à Lisbonne où nous avons dormi une nuit sur place. Le lendemain, un vol de quatre heures avec Tap Portugal nous a confortablement emmenés à l’Ile de Sal. Il y avait oreillers, couvertures et repas dans l’avion (classe économique).
J’ai loué un appartement dans Sata Maria, à côté des petits magasins alimentaires (mini markets), des fruits vendus dans des brouettes par des femmes dans les rues et des belles plages accessibles à pied (certaines plages sont remplies d’oursins ou de rochers). J’ai utilisé l’agence de location Gesturim, en payant 600 euros pour onze jours avec 50 euros d’eau et électricité.

Il peut y avoir beaucoup de vent à Santa Maria. C’est la raison pour laquelle certaines terrasses sont entourées de panneaux transparents.

Bien que les Fish spas se trouvent dans d’autres villes, nous y avons été avec les enfants  au Cap Vert et ils ont beaucoup aimé. Des petites poissons sont venus grignoter les petites peaux mortes de leurs pieds.

Attention aux confitures locales « groselha » (groseille à maquereau) car nous y avons trouvé des noyaux.

Dans la vidéo, tu pourras apercevoir la photo de la carte de visite d’un magasin de cadeaux à partir d’objets recyclés. Il y avait par exemple un fauteuil entièrement composés de bouchons de bouteille d’eau en plastique collés les uns aux autres. Nous avons trouvé pour ma fille une très belle robe, dont le bord est composé de petits morceaux de tissu africain cousu en triangle. Certains font de la pêche aux requins et de la plongée. Santa Maria se développe à grande vitesse, on trouve des hôtels et résidences en construction.

Avec les enfants, nous sommes montés sur une grosse bouée et nous nous sommes faits tirés par un jet ski (jumbo dog dans les photos). Ils ont adoré et cela permet de faire un tour en mer.

Nous nous couchions vers 19h30 et nous levions à 7h30. Le bon air de la mer nous a vraiment fait du bien. J’ai réussi à m’endormir tous les soirs comme un bébé, au son des tams-tams.

Santa Maria, du moins la journée, est très safe pour une maman avec ses enfants. Les vendeurs de souvenirs dans la rue sont insistants mais respectueux. Il existe une « night life » à Santa Maria, mais cela n’influence pas nos petites périples de la journée. Tous les jours, j’achetais des bons fruits pour moi au vendeuses dans la rue, puis nous passions au mini-market acheter de l’eau et du riz/sardines pour les enfants. Je recommande un petit magasin proche de la maison du maire qui s’appelle Delta. Il est tenu par un portugais qui a vécu en Belgique et a tout quitté pour s’installer définitivement au soleil sur cette jolie petite île.

L’aéroport se trouve à quinze minutes de Santa Maria et les taxis sont safe. La route est toute droite. Toutefois, j’ai fais attention à me déplacer uniquement le jour avec les enfants. Le prix du taxi est douze euros.

Je suis partie au Cap Vert seule avec mes deux enfants au mois de décembre. La température était d’environ 26 degrés. Il y fait beaucoup plus chaud en été. Je préfère y aller en hiver et protéger la peau des enfants avec des t-shirts plutôt qu’y aller en été lorsque le soleil est trop fort. Personnellement, je n’utilise pas de crème solaire (les produits chimiques pénètrent encore plus vite dans la peau lorsqu’ils sont exposés au soleil). En effet, depuis que je mange raw vegan, je ne prends plus de coups de soleil. Bien sûr, je suis prudente et je me couvre si je reste plusieurs heures à la plage. Les enfants ont toujours une casquette et je couvre leurs épaules dès qu’ils sortent de l’eau. Des sandales d’eau ne sont pas indispensables car le sable est fin même dans l’eau. Toutefois, nous avons eu trois jours pendant lesquels le sable était couvert de débris de petits coquillages donc des chaussons d’eau peuvent être utiles pour que les enfants courent dans les vagues en toute sécurité.

La plage est safe. Seule avec les enfants, j’ai réussi à aller me baigner en même temps qu’eux en laissant mes affaires à proximité sur le sable. Des chaises longues/parasols peuvent être loués à la journée pour environ 20 euros. Nous n’avons pas eu besoin d’en louer. La plage est vaste et laisse de l’espace pour courir, jouer à la balle, faire le pont et le poirier.

Si tu as d’autres questions sur ce voyage au Cap Vert avec des enfants, je serai ravie d’aider et d’y répondre au mieux.