Trouver le réconfort dans notre mère céleste la lune

Trouver le réconfort dans notre mère céleste la #lune - Claire Samuel
Trouver le réconfort dans notre mère céleste la #lune - Claire Samuel

Regarde la lune, toujours là, toujours brillante, elle veille sur toi, mon amie, ma soeur.

Laissons les larmes couler, laissons la tristesse sortir de nous afin de faire place à la joie. Parfois j’aime rouler en vélo sous la pluie car mes larmes se mélangent alors à l’eau du ciel.

Il y a quelques années, j’allais à l’université très tard le soir pour suivre les cours de master. Lorsque j’attendais mon bus au retour, dans le froid et la nuit, j’admirais la lune, imaginant son regard bienveillant et maternel posé sur moi.

A nous de trouver notre astuce pour surmonter la solitude. La mienne est de considérer la lune comme une maman céleste.

Pourquoi ai-je décidé de faire un grand saut dans l’inconnu (deux fois) ?

Faire le grand saut dans l'inconnu
Faire le grand saut dans l'inconnu

C’est cet épicier installé sur une petite île du Cap Vert perdue au milieu de l’immensité de l’océan atlantique, qui a laissé sa Belgique pour le beau temps. C’est cet anglais qui donne des cours de pêche au soleil après avoir vécu dans une des villes les plus industrielles d’Angleterre. C’est cet homme venu du Danemark qui se marie au Cap Vert et fonde un spa « petits poissons » (les poissons qui mangent les peaux mortes des pieds vous connaissez ?). Et c’est moi, enfin, qui démissionne d’un beau cabinet d’avocats pour te servir, mon amie, ma sœur. Après tout, ceci est mon deuxième saut dans l’inconnu. Le premier fût de démissionner d’un emploi triste et sans saveur, mais confortable et sûr, pour étudier nuit et jour pendant quatre ans, terminer mes études débutées il y a dix ans et devenir avocat.

Réaliser le grand saut dans l’inconnu, avec intelligence et préparation, apporte de très belles choses, au premier rang desquelles la confiance en soi.