De guérir sa relation avec ses parents et de la #boulimie

De guérir sa relation avec ses parents et de la #boulimie

Cela fait longtemps que je souhaite parler du sujet de la boulimie surtout après l’excellente vidéo de Teal Swan à ce propos.

Je ne peux pas traduire exactement le terme « gaslighting » mais tout tourne autour de cela. En effet, les parents de la personne boulimique tendent à nier sa réalité.

Elle n’a pas vu ce qu’elle a vu ni entendu ce qu’elle a entendu. Cette sensation est assez douloureuse car elle enferme la personne boulimique dans une solitude extrême.

La nourriture vient comme une bouée pour offrir un sentiment de sécurité.

Je pense parfois à effacer toutes les vidéos dans lesquelles j’ai tenté d’expliquer ce qu’est la violence verbale, contre les objets, l’enfance durant laquelle j’ai essayé de rendre ma mère dépressive heureuse, etc…

Aujourd’hui je conserve ces vidéos dans le but d’illustrer le chemin parcouru. J’ai l’impression d’avoir guéri la relation avec mes parents, uniquement car je l’ai regardé bien en face, avec ses imperfections.

Avant je ne voulais pas voir ce qui n’allait pas. Je ne voulais jamais remettre en question mes parents que j’idéalisais complètement.

Aujourd’hui je sais qu’ils sont humains comme moi et ont fait de leur mieux. Cela ne rend pas certains comportements excusables mais cela permet d’avoir de la compassion et d’avancer.

Je sais désormais que si je ressens quelque chose, cette émotion est valide, que l’on me dise qu’elle existe ou pas. Pour moi elle existe et elle a une conséquence sur moi.

Le fait de ne plus vivre en permanence avec une personne qui me répète que ce que je ressens n’existe pas aide beaucoup.

Mon amie ma soeur, la boulimie n’est pas une affaire de nourriture mais un besoin de se sentir en sécurité. Lorsque l’on se connait soi-même, on améliore le sentiment d’être en sécurité, de savoir ce que l’on veut ou pas. On peut choisir les personnes desquelles on s’entoure avec plus de discernement.

Publicités