Protéger notre #richesse #abondance

Protéger notre #richesse #abondance Claire Samuel

Je veux que mes enfants vivent dans l’abondance, et non dans un état d’esprit qui attire la pauvreté. J’essaie de leur faire comprendre que je ne veux pas et ne peux pas tout acheter. Je leur explique que je suis maman solo et fais donc partie des personnes les plus fragiles économiquement. Je veux qu’ils se rendent compte à quel point ils sont chanceux, d’abord d’avoir à manger tous les jours et un toit au-dessus de leur tête. Le fait de voyager est une grande aide pour leur montrer que certains enfants sont moins chanceux qu’eux et également que d’autres sont beaucoup plus riches qu’eux.

Je veux fonder leur éducation sur la gratitude. Je leur apprends qu’en ayant de la gratitude pour ce que l’on a maintenant, on en attire encore plus. Se plaindre et se comparer ne mènent à rien.

Concrètement, lorsque nous sommes dans un magasin et qu’ils veulent acheter une chose que je ne peux pas acheter, je leur dis que je « protège notre richesse », pas que je n’ai pas assez d’argent pour le leur acheter. Même s’il ne s’agit que de vocabulaire, je suis persuadée qu’employer des termes positifs fait toute la différence.

En outre, je veux qu’ils soient bien éduqués à la gestion de l’argent. L’argent ne constitue pas un sujet tabou. Avoir de l’argent et savoir gérer un budget permettent d’être financièrement indépendant, et d’aider plus de personnes autour de soi. Je leur montre le tableau excel que je remplis à chaque dépense et rentrée d’argent. Je donne dix euros par mois à ma fille depuis son anniversaire des dix ans afin qu’elle apprenne à gérer un budget. L’objectif d’être une personne financièrement indépendante me tient à cœur car longtemps cela n’a pas été mon cas. Lorsque je vivais dans une relation toxique, je voulais désespérément partir. Pourtant, la perspective de me retrouver seule, sans un toit, dans la rue avec mon bébé, m’a fait rester de trop longues années dans la violence. Je pensais ne pas pouvoir vivre seule. J’ai cru cette pensée. Elle m’a menée au bout de l’horreur et de la maltraitance. Désormais, je ne crois plus toutes mes pensées, surtout lorsqu’elles tournent autour du manque. Je me concentre sur l’abondance. Je me concentre sur le fait de travailler le mieux possible afin de pouvoir vivre de ce que je crée.

 

Comme si de rien n’était ou l’arme des #manipulateurs : le déni #maltraitance

Comme si de rien n'était ou l'arme des #manipulateurs : le déni #maltraitance Claire Samuel

L’arme fatale des manipulateurs en tous genres est le déni. Ils attaquent au moment où l’on ne s’y attend pas, ils nous blessent et abîment. Puis, devant notre mine hébétée, ils nient. Tout simplement. Ce qui s’est passé ne s’est pas passé et prétendre le contraire signifie que nous sommes folles. Le manipulateur avec lequel je vivais utilisait également la variante du déni : la minimisation. Si je dénonçais ses actes violents, il me jugeait hystérique. Encore une fois et comme toujours, mon amie, ma sœur, faisons confiance à notre intuition.

« Tu sais que je t’aime ? C’est très important » #intuition #manipulation

"Tu sais que je t'aime ? C'est très important" #intuition #manipulation Claire Samuel

Le manipulateur passait parfois une dizaine de minutes dans la journée à me répéter : « Tu sais que je t’aime ? Tu me crois, n’est-ce pas ? C’est très important« . Aujourd’hui j’ai compris la leçon. Peu importe les paroles qu’un homme peut me dire. Le plus important dans une relation amoureuse réside dans la congruence entre les mots et les actes de la personne concernée. En outre, j’aspire moi-même à une telle congruence. Il m’appartient, pour être en alignement avec mes valeurs d’intégrité et d’authenticité, de dire ce que je fais et de faire ce que je dis. Enfin, un tel effort de vérité est essentiel à l’éducation positive que je veux donner à mes enfants, non seulement pour leur donner le bon exemple, mais aussi afin de conserver leur confiance en moi.

Revue d’un #livre très riche en informations sur la #violence conjugale « Power and Control » de Sandra Horley

Revue d'un livre très riche en informations sur la violence conjugale "Power and Control" de Sandra Horley - Claire Samuel

Dans la droite ligne de mon article « Pourquoi les femmes battues ne partent pas« , je recommande à qui veut comprendre la complexité de la violence conjugale un livre rédigé par une auteure qui connaît bien le terrain: « Power and Control: Why Charming Men Can Make Dangerous Lovers » de Sandra Horley. Ce livre m’a été recommandé lorsqu’une place m’a été octroyée dans un refuge. Très bien documenté, il s’adresse à qui a la curiosité d’aller plus loin que les idées reçues.

 

Pourquoi les femmes battues ne partent pas ? Violence psychologique / émotionnelle contre violence physique ?

Violence psychologique / émotionnelle contre violence physique ? - Claire Samuel

En France, il faut un certificat médical pour porter plainte si on a été victime de violence. Cela évolue progressivement. En effet, parfois la violence ne laisse pas de bleus. Cela signifie-t-il, pour autant, que la violence psychologique et/ou émotionnelle est de moindre ampleur ? Pas si sûr. Au contraire, l’une est la prémisse de l’autre. Certains pensent que la violence morale est encore pire, d’une part, parce qu’elle ne se voit pas, et, d’autre part, parce qu’elle enferme la victime dans une prison transparente dont il sera très difficile de sortir indemne, si sortie il y a un jour d’ailleurs. Ce paradoxe constitue une des raisons de l’écriture de mon livre, Le noeud de la spirale. J’ai voulu démontrer au monde que la violence, sous toutes ses formes, peut tuer.

Si tu te sens abîmée ou l’immaculé en nous – après la maltraitance

Si tu te sens abîmée ou l'immaculé en nous

Mon amie, ma sœur, je suis consciente qu’après la maltraitance, on puisse se sentir abîmée, sale voire dégoûtante. Pourtant, il y a au fond de nous un endroit immaculé que rien ni personne ne peut atteindre de l’extérieur. Je partage avec toi dans cette vidéo une méditation et une réflexion sur cet endroit magique. Grâce à lui, nous pouvons prendre appui et nous reconstruire, dans l’absolue pureté que nous sommes.