Revue du livre Clean Money de Joel Solomon ou l’argent comme une force pour le bien

Revue du livre Clean Money de Joel Solomon ou l'argent comme une force pour le bien

Revue du #livre #CleanMoney de Joel Solomon our l'#argent comme une force pour le bien

Alors qu’une de mes élèves chinoises étudiant dans une université américaine me confie que ce qu’elle souhaite pour sa carrière est d’associer business et éthique, j’ai envie de partager avec toi les 10 raisons de lire de livre absolument passionnant et très bien étayé de Joel Solomon Clean Money.

1. Pour la fin du taboo autour de l’argent

Joel Solomon nous rappelle qu’il est urgent de parler de l’argent de ses effets dans le monde. On ne va pas s’enterrer la tête dans le sable en disant que l’argent est mauvais.

L’argent est un sujet fascinant et les termes tels que économie verte, économie collaborative et économie circulaire vont révolutionner notre vie mon amie ma soeur. Alors autant s’informer et en parler !

En outre, il ne paraît plus farfelu aujourd’hui d’associer sens de la vie et argent. Il est possible de contribuer à donner un sens à sa vie tout en respectant des principes de droit des affaires.

2. L’alchimie comme style de vie

Transformons tout. Je veux transformer ma douleur en inspiration pour d’autres femmes. C’est la raison pour laquelle j’enregistre mes vidéos youtube.

L’auteur de Clean Money confirme que nous pouvons transformer notre anxiété en passion et la peur peut devenir de l’espoir.

Les circonstances actuelles demandent de nous un vrai engagement pour l’économie et la planète, pour changer la façon dont nous vivons ensemble. Pour un monde plus beau tout simplement.

Or l’argent est un agent de transformation.

3. Et si la richesse ne résidait pas dans l’accumulation d’objets qui coûtent cher ?

Dans son livre Clean Money, Joel Solomon décrit la façon dont la génération des milleniums ne sont plus obnubilés par le fait d’amasser de la richesse pour prouver leur succès. De plus en plus de personnes veulent créer un nouveau paradigme du succès.

J’ai eu la chance de travailler dans le secteur financier mon amie ma soeur, dans lequel certaines personnes sont très riches. Cela signifie-t-il qu’elles étaient plus heureuses ? Loin de là ! Je suis ravie d’avoir eu cette expérience professionnelle car elle m’a appris la nécessité de chercher un sens plus profond à ma vie et l’importance des relations humaines.

Les objects ne m’intéressent pas, mais les personnes oui. C’est vrai que j’apprécie un bon blender, mais honnêtement je vis un quotidien super minimaliste. J’ai déménagé plusieurs fois d’un continent à l’autre avec une seule valise. Ma richesse réside dans les gens que j’aime et que je soutiens, dont toi mon amie ma soeur.

Dans le livre Clean Money, l’auteur parle de la joie et du sens que l’on peut trouver au-delà d’une consommation effrénée. La richesse qui a perpétué l’injustice dans le monde peut désormais le transformer.

Les nouvelles générations sont bien conscientes de ce mouvement en émergence et n’ont pas envie de limiter leur vie à travailler pour ensuite consommer. De surcroît, ces générations montantes ont une éducation en matière d’environnement et sont bien conscients que la planète est peu à peu détruite. Ils veulent agir et soutenir les entreprises qui agissent pour le futur.

Avoir de l’argent pour avoir de l’argent est totalement dépassé. Le sens de la vie ne peut plus être d’amasser la richesse matérielle et il n’y a aucun futur dans cette voie.

Lorsque je travaillais en finance, j’ai été témoin de l’essor de l’investissement conséquentialiste, ce qui signifie que l’investisseur se place dans une perspective globale.

Il s’attache non seulement à la rentabilité de son investissement, mais aussi à une volonté de produire des effets sociaux et environnementaux grâce à son argent.

Ce type d’investissement est très intéressant car il remet totalement en cause la tradition de neutralité du financement par rapport à l’activité financée. Aujourd’hui on demande de la transparence aux entreprises.

4. Qu’est-ce que l’argent ?

En cours, j’ai appris que l’argent était un outil pour faciliter les échanges. Or l’argent peut être bien plus que cela : l’argent est une force puissante pour le bien (« Money is a powerful force for good« ).

L’argent peut transformer le monde. Tu as de l’argent ? Alors une lourde responsabilité t’incombe car tu investis dans ce que tu veux voir dans le monde.

En effet, la façon dont on utilisons l’argent est une expression de ce que nous sommes et de ce que nous croyons. Alors agissons en accord avec nos valeurs dans tout ce que nous faisons, cela incluant nos achats et nos investissements mon amie ma soeur.

Dans son livre Clean Money, l’auteur écrit que l’argent est une énergie et un outil. Donc en faire une divinité est tragique. En revanche, l’utiliser avec l’intention divine d’aider les autres est merveilleux.

J’adore ! J’ai toujours pensé que l’argent révélait le pire comme le meilleur de la nature humaine.

5. La profonde transformation du monde de la finance

Même avant de m’intéresser au développement personnel, j’ai appris que le secteur financier était en train de changer ses pratiques dans les matières sociale et environnementale. C’est le futur et il n’y a pas de retour en arrière.

Ainsi en France, la Loi NRE du 15 mai 2001 consacre l’obligation légale de reporting sur la façon dont l’entreprise tient compte des conséquences environnementales et sociales de son activité.

Les principes directeurs de l’OCDE à l’attention des entreprises multinationales sont également très utilisés.

Pourquoi ? Car la demande d’alignement entre l’argent et nos valeurs augmente. Donc les conseillers financiers y répondent.

En outre, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises peut désormais être utilisée pour créer de la valeur et comme un levier de concurrence. Tant mieux !

De nouveaux produits apparaissent sur le marché des fonds de pensions, des fonds d’investissements, de la banque, des biens de consommation et de l’épargne.

Au 20ème siècle, le credo était d’acheter au plus bas et de vendre au plus haut, tandis que le 21ème siècle sera celui du capital qui nourrit et construit autour d’une volonté de soutien, de diversité, de respect, de nonviolence et de prise en compte de toutes les parties prenantes à l’activité d’une entreprise.

Enfin, il arrive que des fonds optent pour le désinvestissement soit le renoncement à certains investissements. Il s’agit de se retirer d’entreprises qui ne remplissent pas les exigences en matière de responsabilité sociale et environnementale, en raison du risque que cela engendre.

La finance est donc réinventée avec des considérations extra-financières, tandis que les entreprises se mettent au goût du jour en ce qui concerne les nouvelles valeurs (innovation plutôt que compétition par exemple), voir à ce sujet l’interview passionnante par Marie Forleo (en anglais) : « Want to Innovate Like Apple? Play The Infinite Game with Simon Sinek« .

6. Lorsque le divin féminin s’aligne avec l’outil de l’argent

Dans son livre Clean Money, Joel Solomon décrit la façon dont nous nous éloignons de plusieurs siècles de domination masculine, d’exploitation, de racisme et d’un retour sur investissement décorrélé des conséquences du capitalisme.

Désormais, l’économie se féminise avec un accent sur les relations entre les personnes, la coopération, la diversité, le partage des richesses, l’amour et la générosité. Yeess !!!

Or la diversité et l’interdépendance sont indispensables à la résilience. La vulnérabilité, l’empathie et les émotions ne seront plus perçues comme des faiblesses.

A ce sujet il existe une vidéo très intéressante sur les objectifs de carrière des femmes et leur évolution (en anglais) A Must-Watch Video For Women Who Want To Love Their Careers | Marissa Orr on Women of Impact.

7. L’amour comme une force saine

L’amour est un excellent guide de moralité. Soyons heureuses d’aller vers plus de richesse et d’abondance.

Joel Solomon explique qu’incorporer l’amour et la responsabilité dans le futur de notre civilisation est une tâche longue et importante, qui requière des millions d’être humains impliqués, coeur et esprit, et agissant concrètement vers ce but.

Je pense ici à Marianne Williamson, candidate aux présidentielles américaines dont le message se fonde sur l’amour.

Une grande partie du monde du développement personnel prône l’alignement entre notre carrière, notre argent et notre santé. Connecter tous ces éléments ensemble permet d’être vrai avec soi-même.

C’est la raison pour laquelle j’ai quitté le cabinet d’avocat dans lequel je travaillais. J’avais besoin de choisir une voie me permettant de vivre toute ma vie, professionnelle et personnelle, en accord avec mes valeurs.

Je suis persuadée que je peux recevoir l’abondance dans ma vie tout en restant sur ma voie et sur un esprit de service aux autres.

Enfin, l’auteur du livre Clean Money nous rappelle que notre richesse (et la façon dont on la gère) constitue une déclaration de nos valeurs.

8. Pourquoi nous devons nous réveiller maintenant

Les retours sur investissement dont ont bénéficié les investisseurs jusqu’à aujourd’hui ont été acquis au mépris du capital écologique et humain. Alors il est temps de se réveiller et adopter un modèle plus respectueux.

Notre terre est dégradée et nos ressources naturelles exsangues. Est-ce vraiment un modèle de développement durable à long terme ?

Chaque action et  chaque choix ont des conséquences sur le futur. Commençons par nous informer, partager ce message puis agissons mon amie ma soeur, chacune à notre niveau.

9. Quel est le sens de notre vie ?

Aux portes de la mort, nous nous demanderons sûrement de quelle façon nous avons contribué à rendre le monde plus aimant, plus bienveillant, plus résilient. Nous examinerons la façon dont nous avons rempli notre raison d’avoir été envie sur cette terre.

En effet, j’imagine que l’important alors ne sera pas combien de richesse nous avons accumulée mais le sens qui restera associé à notre existence.

Lorsque l’on se penche sur les traditions spirituelles diverses qui existent, les questions reviennent toujours sur l’impermanence de la vie et l’inévitabilité de la mort peut être le concept qui va nous rendre désireuse de laisser un héritage qui ait du sens, aps une valeur monétaire.

Laisser un monde plus beau donne du sens à une vie. C’est la raison pour laquelle un livre tel que Clean Money est très important.

10. Nous sommes dans l’interdépendance

Si toute forme de racisme m’insupporte, c’est parce que je n’arrive pas à comprendre comment on peut se centrer à ce point sur soi-même que l’on oublie le reste de la terre. Comme si être née dans un pays riche était un acquis et tenait à nos efforts.

Nous sommes tous dans le même bateau. Si le reste de l’humanité souffre, vais-je me sentir en paix avec moi-même ?

Si des populations entières sont obligées de fuir sous le bruit des bombes, vais-je leur demander de rentrer chez elles car je ne souhaite pas partager mes privilèges (obtenus par le hasard d’être née ici plutôt que là-bas) ?

Joel Solomon écrit dans son livre que nous sommes bien mieux lorsque nous sommes tous bien mieux. Les inégalités entraînent une hausse des difficultés dans les relations humaines, du malheur et finalement le système entier s’effondre.

La véritable sécurité provient d’un sens de communauté d’êtres humains ensemble.

Pour conclure sur une note très pragmatique, je choisis dès le début de l’activité de ma société (j’utilise la plateforme de comptabilité en ligne Dougs) de donner automatiquement 10% à des projets éthiques qui me sont chers, dont les responsables sont des personnes de confiance et que je connais bien, par exemple des associations de lutte contre l’inceste.

Je souhaite terminer avec la traduction d’une citation de Joel Solomon : « Mourir avec le plus d’argent possible ne rime à rien. Ce qui compte est ce que nous avons fait pour aider ceux qui nous survivent. Rappelle toi de la terre. Rappelle toi du futur. Rappelle toi de l’amour. » (“Dying with the most money is pointless. It’s about what we do to help those who will follow us. Remember the land. Remember the future. Remember love.”)