« Tu sais que je t’aime ? C’est très important » intuition manipulation

"Tu sais que je t'aime ? C'est très important" #intuition #manipulation Claire Samuel
"Tu sais que je t'aime ? C'est très important" #intuition #manipulation Claire Samuel

Le manipulateur passait parfois une dizaine de minutes dans la journée à me répéter : « Tu sais que je t’aime ? Tu me crois, n’est-ce pas ? C’est très important ». Aujourd’hui j’ai compris la leçon. Peu importe les paroles qu’un homme peut me dire. Le plus important dans une relation amoureuse réside dans la congruence entre les mots et les actes de la personne concernée.

En outre, j’aspire moi-même à une telle congruence. Il m’appartient, pour être en alignement avec mes valeurs d’intégrité et d’authenticité, de dire ce que je fais et de faire ce que je dis. Enfin, un tel effort de vérité est essentiel à l’éducation positive que je veux donner à mes enfants, non seulement pour leur donner le bon exemple, mais aussi afin de conserver leur confiance en moi.

« La honte ne t’appartient pas » – après la maltraitance

"La #honte ne t'appartient pas" - après la maltraitance Claire Samuel
"La #honte ne t'appartient pas" - après la maltraitance Claire Samuel

A la fin de ma relation toxique avec un manipulateur, nous avions consulté un psychologue spécialisé dans les relations de couple. Cet homme a rapidement détecté que j’étais victime de violences conjugales. Nous l’avons consulté deux ou trois fois. Il m’a dit une chose que je n’oublierai jamais : « La honte ne t’appartient pas« . Mon amie, ma sœur, je sais ce que cela fait de se sentir sale, répugnante et abîmée par la violence. Néanmoins, la honte ne nous appartient pas. Nous n’avons rien fait de honteux. Nous sommes restées trop longtemps dans une relation malsaine. Puis, nous avons eu le courage de décider de quitter cette relation. Cela a été très difficile. Nous avons peut-être mis des années à réussir à nous arracher à la violence, mais nous avons réussi. Soyons en fières.